DEPOSITUM Le dépôt institutionnel
RECHERCHER

Comparaison des effets de deux techniques de relaxation sur le stress, l'anxiété et les symptômes de l'eczéma

Mayrand, Julie (2010). Comparaison des effets de deux techniques de relaxation sur le stress, l'anxiété et les symptômes de l'eczéma. Mémoire. Rouyn-Noranda, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, Sciences du développement social et humain, 70 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB)

Résumé

Le but de cette étude était de comparer les effets de deux techniques de relaxation, soit la relaxation progressive des muscles et l’imagerie guidée, sur le stress, l’anxiété et les symptômes de l’eczéma. Celle-ci est basée sur une recherche effectuée par David H. Greene en 1996. La dermatite atopique chez l’adulte a une prévalence de 10% à 15% dans la population mondiale. De plus, étant donné sa prévalence de plus en plus élevée, le coût social qui y est rattaché, représenté entre autre par une faible estime et image de soi, des séquelles émotionnelles et psychologiques suite à la maladie ainsi qu’un absentéisme marqué au travail, augmente graduellement. Les symptômes de l’eczéma dépendent de plusieurs facteurs, tels les différents allergènes ainsi que des facteurs génétiques, psychologiques et climatiques. En ce qui a trait au stress et à l’anxiété, de nombreuses études ont démontré l’importance de leurs effets sur les symptômes de la dermatite atopique. Les techniques de relaxation ont aussi démontré leurs impacts sur le stress, mais aussi sur la réduction des symptômes de l’eczéma. Un échantillon de 24 femmes et 6 hommes faisait parti de l’étude. Les 30 participants ont été répartis aléatoirement dans trois groupes différents, soit le groupe qui utilisait la relaxation progressive des muscles, le groupe qui utilisait l’imagerie guidée et, enfin, le groupe contrôle. Chaque participant devait remplir un journal de suivi ainsi qu’un questionnaire sur l’anxiété (Inventaire d’anxiété de Beck) et le stress (Mesure du stress psychologique). Chaque participant des groupes expérimentaux se présentait une fois par semaine à des ateliers de relaxation. De plus, chacun avait le mandat de pratiquer ces techniques, de façon journalière, à la maison. Les résultats observés lors de cette étude n’ont pu démontrer un lien statistique significatif entre la pratique de techniques de relaxation et la baisse du niveau de stress, d’anxiété et des symptômes de l’eczéma. L’augmentation de la taille de l’échantillon aurait possiblement permis de détecter des différences significatives. De plus, l’assiduité dans la pratique de la relaxation des participants n’a pas été majoritairement respectée. Ainsi, nous aurions peut-être pu obtenir des résultats plus probants si les participants avaient été plus assidus à leur pratique de la relaxation à la maison. À la suite de cette étude et ce, malgré le fait que nos hypothèses n’ont pu être confirmées, il est possible d’affirmer que le soutien psychoéducatif de cette clientèle est primordial dans le but de réduire les conséquences, autant psychologiques que sociales, qu’amène la dermatite atopique chez les personnes atteintes de cette maladie chronique.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Gagnon, André
Informations complémentaires: Mémoire présenté à l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue comme exigence partielle de la maîtrise en psychoéducation en vue de l'obtention du grade maîtrise ès sciences (M.Sc.) en psychoéducation. Comprend un résumé. Comprend des réf. bibliogr. (f. 40-43).
Mots-clés libres: technique relaxation pratique stress anxiete eczema
Divisions: Sciences du développement humain et social > Maîtrise en psychoéducation
Date de dépôt: 09 déc. 2011 20:40
Dernière modification: 15 oct. 2012 17:59
URI: http://depositum.uqat.ca/id/eprint/28

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt