DEPOSITUM Le dépôt institutionnel
RECHERCHER

La protection des forêts contre le feu : étude de préfaisabilité pour l'exportation de l'expertise québécoise

Lefebvre, Francois (1988). La protection des forêts contre le feu : étude de préfaisabilité pour l'exportation de l'expertise québécoise. Mémoire. Rouyn-Noranda, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, Sciences de la gestion, 267 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (5MB)

Résumé

En 1972, le Québec se dotait d'un système de protection des forêts contre le feu tout à fait unique. La protection de l'ensemble du territoire québécois serait réalisée par sept compagnies privées à but non lucratif et dont la gestion serait assurée par des conseils d'administration composés de représentants de l'État et des compagnies forestières. Les chapitres I et II permettront au lecteur de se familiariser avec le système de protection du Québec. Ce système a fait ses preuves et le chapitre III nous permet de constater que depuis la création des Sociétés de conservation, au moins 400 représentants venant de 37 pays et se répartissant sur les 5 continents du globe ont visité un ou des organismes québécois de protection des forêts contre le feu. Le Québec est reconnu mondialement pour son système de protection et le nombre de visiteurs reçus le démontre. Un certain nombre de firmes québécoises de consultants ont été impliqués dans certains projets de protection des forêts contre le feu à l'étranger (Sénégal, Algérie, Côte d'Ivoire) et certaines de ces firmes ont fait appel aux Sociétés de conservation soit pour du personnel à affecter aux stagiaires. projets ou soit pour de l'encadrement de Le chapitre IV nous identifie l'ampleur de la demande au niveau international, autant en ce qui concerne les technologies de base que la haute technologie. Le chapitre V identifie les produits que les organismes québécois ont à offrir. Le Québec intègre actuellement la haute technologie à ses activi tés de protection des forêts contre le feu: ordinateurs, détecteurs de foudre, radars de précipitations, etc. Toutes ces nouveautés suscitent l'intérêt des pays ayant des problèmes avec les feux de forêt et certaines provinces comme l'Ontario ou la Colombie-Britanique mettent actuellement à l'essai certains produits. Le chapitre VI fait le point sur la problématique actuelle que représente l'implication des organismes québécois de protection des forêts contre le feu au niveau international. Le chapitre VII fait une brève revue des impacts, autant positifs que négatifs que représenterait un volet international. Il est bon de souligner que les producteurs d'équipement de lutte contre les feux de forêt tel Canadair ou Wajax font appel aux Sociétés de conservation lorsqu'ils ont des visiteurs étrangers. Le développement d'un volet international nécessite évidemment une certaine activité de marketing et le chapitre VIII fait brièvement le tour de la question. Finalement, le chapitre IX donne un bref aperçu des exigences et contraintes pour les organismes de protection que représente le développement d'un volet international. L'intérêt démontré par l'étranger pour le système québécois de protection ainsi permet de croire développement d'un que pour les technologies utilisées nous qu'il existe un potentiel pour le volet international aux activités actuelles des organismes québécois de protection des forêts contre le feu. La structure actuelle du système québécois ne permettrait pas vraiment une telle activité et il faut être conscient des impacts et exigences d'un tel volet comme de l'implication de l'ensemble des Sociétés de conservation pour la disponibilité du personnel, la recherche de capitaux pour financer le lancement d'une telle activité, le développement d'une structure organisationnelle adaptée à ce genre d'activités, etc. Il faudra bien définir le ou les produits à offrir, identifier les clients potentiels, mettre en place une stratégie de marketing, etc. Beaucoup de questions sont encore sans réponse et plusieurs questions ne sont pas encore formulées. Avant de chercher à répondre à toutes les questions, il faut vérifier la volonté des différentes Sociétés de conservation d'approfondir plus à fond le sujet. Si ce n'est pas le cas, il nous sert à rien d'aller plus loin dans notre réflexion. Si, par contre, il y a une volonté politique, autant dans les Sociétés de conservation qu'au niveau du gouvernement, nous croyons que les Sociétés et le gouvernement devraient regarder attentivement cette question.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Normandeau, Pierre
Informations complémentaires: Rapport d'activités présenté à l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue en vue de l'obtention de la maîtrise en gestion de projet. Bibliographie: p. [214]-218.
Mots-clés libres: feu foret incendie prevention protection province quebec toponord
Divisions: Sciences de l'éducation > Maîtrise en éducation
Date de dépôt: 24 août 2012 17:15
Dernière modification: 12 oct. 2012 15:03
URI: http://depositum.uqat.ca/id/eprint/296

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt