DEPOSITUM Le dépôt institutionnel
RECHERCHER

Réduction de la toxicité des effluents des mines de métaux de base et précieux à l'aide de méthodes de traitement biologique

Potvin, Robin (2004). Réduction de la toxicité des effluents des mines de métaux de base et précieux à l'aide de méthodes de traitement biologique. Rapport. Rouyn-Noranda, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, Sciences appliquées, 51 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB)

Résumé

Les mineraux sulfurés, lorsqu'ils sont exposés à l'air, subissent une altération provoquant une acidification des eaux. Cette eau favorise la dissolution des métaux contenus dans les minéraux. Lorsqu'ils se retrouvent dans le milieu récepteur, ces métaux peuvent affecter grandement les organismes aquatiques. De plus, lors du traitement de minerai, les divers réactifs organiques et inorganiques utilisés sont susceptibles de se retrouver dans l'effluent du parc à résidus. Ainsi, on retrouve dans les effluents des mines de métaux précieux, des cyanures ainsi que des produits de leur dégradation, tels que l'ammoniac. Le traitement chimique des effluents miniers est pratique courante et il permet habituellement d'atteindre les objectifs environnementaux en matière de qualité de l'effluent. Une autre alternative est d'utiliser le traitement biologique. La question à laquelle le présent document doit répondre est la suivante : Est-ce que les méthodes de traitement biologique peuvent être utilisées pour réduire de façon significative la toxicité des effluents provenant de mines de métaux précieux et de métaux de base ? En effet, si un procédé de traitement chimique fonctionne convenablement tout en permettant une détoxication de l'effluent minier, il se fait peu de recherche industrielle afin de trouver une solution alternative. C'est le cas du drainage minier acide (DMA), pour lequel le procédé de boues haute densité a démontré son efficacité depuis 30 ans. On le considère donc comme la solution au problème du DMA. Pour le cas des effluents des mines de métaux précieux utilisant le procédé de cyanuration, la détoxication chimique ne fonctionne que partiellement. Le cyanure, un composé organique extrêmement toxique, même à petite dose, est transformé en nitrites, nitrates et ammoniaque. Ces composés sont plus ou moins toxiques, et leur dégradation peut également mener à l'eutrophisation des cours d'eau. Les entreprises minières ont donc dû développer des procédés biologiques afin de détruire l'ammoniaque, les nitrites ainsi que les nitrates. La présente revue documentaire sur les méthodes de traitement biologique nous permet de conclure que ces méthodes permettent de réduire de façon significative la toxicité des effluents des mines de métaux de base et des mines de métaux précieux. Pour les mines d'or, il s'agit du seul type de procédé permettant une détoxication complexe, alors que pour les mines de métaux de base, les solutions existent, mais actuellement le traitement chimique offre d'énormes avantages.

Type de document: Thèse (Rapport)
Directeur de mémoire/thèse: Bussière, Bruno
Informations complémentaires: Comprend un résumé. Rapport de synthèse environnementale présenté comme exigence partielle du doctorat en sciences de l'environnement. Comprend des réf. bibliogr. (f. 41-[46]).
Mots-clés libres: traitement biologique drainage minier acide destruction cyanure passif reduction toxicite effluent
Divisions: Sciences appliquées > Doctorat en sciences de l'environnement
Date de dépôt: 05 sept. 2012 19:39
Dernière modification: 17 oct. 2012 14:51
URI: http://depositum.uqat.ca/id/eprint/338

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt