DEPOSITUM Le dépôt institutionnel
RECHERCHER

Le passage entre un dire et un faire dans un projet d'école primaire au Québec : le cas de l'école de Béarn (1970-1987)

Perreault, Guy (1989). Le passage entre un dire et un faire dans un projet d'école primaire au Québec : le cas de l'école de Béarn (1970-1987). Thèse. Montréal, Université de Montréal, Sciences de l'éducation, 268 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (4MB)

Résumé

La réforme du Rapport Parent ouvrait la perspective d'une école primaire renouvelée, plus humaniste, c'est-à-dire,plus soucieuse du développement intégral de l'enfant, d'une éducation adaptée à ses besoins et tenant compte du milieu où il vit. Des expériences d'écoles et de classes allant dans le sens de cette école renouvelée se sont déroulées au Québec en particulier au cours des années 70, dans des écoles "régulières" et dans des écoles "alternatives". Toutefois, il ne semble pas que l'ensemble du système scolaire québécois vive cette école renouvelée à la fin des années 80, soit vingt-cinq (25) ans après la parution du premier tome du Raoport Parent. Les enfants actuels du primaire vivent encore majoritairement l'école traditionnelle basée d'abord sur un savoir intellectuel déterminé par des programmes d'études (introduction). Les professeures de l'école de Béarn qui sont à l’œuvre dans cette école depuis quelque vingt ans ont pu renouveler leur enseignement au cours des années 70, mais elles sont revenues graduellement au cours des années 80 à des méthodes plus près de leur agir d'avant la réforme. Pourquoi l'école renouvelée n'a-t-elle pu remplacer plus largement ou définitivement l'école traditionnelle? Cette recherche qualitative (étude de cas) est précédée d'une étude sur le contexte macroscopique de la société depuis les années 60 pour trouver certaines réalités qui influencent l'acte pédagogique (chapitre 3). L'étude de cas de l'école de Béarn permet ensuite de voir comment les différents intervenants de cette école ont vu et vécu l'évolution à travers des projets d'école annuels (1973-1979), ce qui a permis l'émergence de ces projets, ce qui a mis fin à ces expériences, mais aussi de savoir comment l'école vit depuis ce temps (chapitre 4). Il s'agit bien ici du faire de l'école de Béarn face à un dire du MEQ concernant l'acte .pédagogique dans une école renouvelée. La recherche montre que c'est d'abord la société elle-même qui a changé son dire. Ce dernier est devenu plus ambivalent. L'école actuelle n'a pas non plus les moyens de faire l'école renouvelée à cause des changements dans les conditions de travail, des exigences plus précises, de la perte de marge de manœuvre (chapitre 5). L'école renouvelée demeure un objectif dans le dire de plusieurs intervenants, mais on exige d'abord des professeurs de faire l'école traditionnelle (conclusion).

Type de document: Thèse (Thèse)
Directeur de mémoire/thèse: Morin, André
Informations complémentaires: Thèse présentée à la Faculté des études supérieures en vue de l'obtention du grade de Philosophiae Doctor (Ph. D.) en fondements de l'éducation.
Mots-clés libres: bearn ecole education enseignement primaire projet province quebec temiscamingue toponord
Divisions: Sciences de l'éducation > Doctorat en éducation
Date de dépôt: 21 sept. 2012 17:30
Dernière modification: 12 oct. 2012 16:21
URI: http://depositum.uqat.ca/id/eprint/376

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt