DEPOSITUM Le dépôt institutionnel
RECHERCHER

Étude pétrographique et sédimentologique des rhyolites du complexe de Glenwood, région de Rouyn-Noranda, Québec

Gauthier, Nicole (1980). Étude pétrographique et sédimentologique des rhyolites du complexe de Glenwood, région de Rouyn-Noranda, Québec. Mémoire. Montréal, Université de Montréal, Département de géologie, 71 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB)

Résumé

Le complexe rhyolitique de Glenwood, constitué de 70% de volcaniclastite couvre une superficie de 2 km2 au centre-sud de la ville de Rouyn, dans le nord-ouest québécois. Ce secteur appartient au Groupe de Blake River, d'âge archéen, qui forme un vaste empilement de roches volcaniques au cœur de la ceinture volcano-sédimentaire de l'Abitibi. Les gisements volcanogènes sont fréquemment associés aux roches pyroclastiques. La reconstruction des appareils volcaniques s'avère importante dans la prospection de gisements de ce type. Dans cette optique, nous avons déterminé l'origine de la fragmentation des volcaniclastites et nous avons tracé un modèle de sédimentation. À cette fin, une cartographie détaillée (1/1000) et six sections strati graphiques ont été décrites. Dans chacune des sections, nous avons relevé la dimension de la fraction grossière et l'épaisseur des strates. Nous avons complété ce travail par la quantification précise de la granulométrie par comptage de 300 points en 52 sites d'échantillonnage répartis dans tout le complexe. Les caractéristiques pétrographiques des dépôts suggèrent une origine pyroclastique pour au moins 80% des volcaniclastites. Les volcaniclastites du sommet de l'empilement sont possiblement d'origine autoclastique. Les pyroclastites forment le plus souvent des horizons lenticulaires soulignés de sulfures disséminés. Les caractéristiques des dépôts indiquent l'existence d'épanchements de haute concentration. Ces coulées pyroclastiques se sont accumulées possiblement en milieu sub-aqueux comme en témoigne la présence de coussins andésitiques au nord et au sud du complexe. Les autoclastites et 30% des pjroclastites sont reliées génétiquement au porphyre rhyolitique du dyke central. Cette observation et les variations granulométriques verticales et latérales dans les pyroclastites indiquent un milieu três proximal dans l'appareil volcanique.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Lajoie, Jean
Informations complémentaires: La page 9 est manquante dans le document d'origine.
Mots-clés libres: complexe geologie glenwood noranda petrographie rouyn sediment sedimentologie toponord
Divisions: Sciences appliquées > Maîtrise en gestion durable des écosystèmes forestiers
Date de dépôt: 26 sept. 2012 17:22
Dernière modification: 17 oct. 2012 13:15
URI: http://depositum.uqat.ca/id/eprint/399

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt