DEPOSITUM Le dépôt institutionnel
RECHERCHER

L'évaluation des effets d'une action de formation en résolution de problèmes : les conditions du transfert des acquis dans trois entreprises québécoises

Tessier, Serge (2004). L'évaluation des effets d'une action de formation en résolution de problèmes : les conditions du transfert des acquis dans trois entreprises québécoises. Thèse. Marseille, Université d'Aix-Marseille III, Sciences de la gestion, 216 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (3MB)

Résumé

Au cours des dernières années, les conditions économiques générales ont évolué radicalement, poussées entre autres par l'ouverture complète des marchés, le développement rapide des technologies et l'absence significative de croissance économique des pays industrialisés (Le Monde, 1995, Dossiers et documents, no 232). Le déclin du secteur manufacturier s'est poursuivi au profit du secteur tertiaire (Bouteillier, 1995) (OCDE, 2003, compilation, voir Annexe 1). Les problèmes ainsi posés par l'automatisation et la tertiairisation de la production et la mondialisation de l'économie suscitent une réflexion qui force à remettre en question les modèles d'analyse encore utilisés. Ces considérations sur le marché du travail, les entreprises et l'emploi, nous indiquent que "nous entrons dans une économie du savoir" où [...], "le marché, les procès de production et les nouvelles formes d'organisation imposent la compétence" (Le Boterf, 1994:12). La nouvelle économie, dont on parle de plus en plus, est "largement fondée sur l'innovation et les savoirs" (Doray, 1997:58). En réaction à l'évolution de ces conditions, nous avons assisté tant en Amérique du Nord qu'en France, à des changements importants dans la vie des entreprises, que ce soit par fusions, acquisitions, aplatissement des structures, licenciements, et ces changements ont eu entre autres comme résultats, un enrichissement des tâches de ceux qui restent. Les transformations actuelles du système de production et de la structure des emplois exigent de plus en plus des capacités nouvelles d'adaptation et de mobilité de la part des salariés, (Noe et Ford, 1992:346; Loaerer et Huteau, 1998:52). La formation est devenue un des outils privilégiés pour le développement des organisations qui cherchent constamment à s'adapter aux forces de l'environnement externe qui font pression sur elles. Ce nouveau système économique et social, basé sur les connaissances et sur l'information, amène de profondes remises en question dans le domaine de la formation. Pour Laflamme, (1999:9), "l'entreprise moderne se caractérise par une modification radicale de la division du travail et par une grande décentralisation du pouvoir de décision". Plusieurs entreprises misent par conséquent sur le développement des compétences, de l'apprendre à apprendre, afin de se maintenir à flot dans cette économie axée de plus en plus sur le savoir qui crée du chômage et de l'exclusion. Une étude récente du Conference Board du Canada (Les Affaires 1995:B4), révèle que 70% des entreprises canadiennes connaissent des problèmes sérieux au chapitre des connaissances de base de leurs travailleurs. Selon Bouteiller (1995), plusieurs expérimentations sont en cours dans les entreprises. En effet, plusieurs organismes de formation, universitaires et privés, ont développé des méthodes et des outils visant à actualiser les compétences cognitives de base des individus. La démographie a aussi un impact important dans le développement des compétences, et en 1993, un rapport de l'OCDE nous indiquait une progression importante des travailleurs âgés de 55 ans à 65 ans dans les grands pays industrialisés d'ici les années 2000 (Larouche, 1997:26), et ses conséquences sur la décision d'investir en formation pour ces employés âgés. L'évolution du système économique et social actuel, de plus en plus fondé sur les connaissances et l'information, impose de développer les compétences des salariés qui ont à travailler avec de nouvelles technologies et qui se voient transférer de nouvelles responsabilités. Les organisations doivent alors créer des conditions d'apprentissage permettant non seulement l'acquisition des savoirs, savoir faire et savoir être, mais aussi le transfert des compétences acquises. L'objectif de cette recherche est d'évaluer ce qui reste d'une formation en entreprise effectuée trois ans auparavant, auprès de 45 sujets de trois entreprises québécoises. Premièrement, à l'aide d'un outil de mesure, nous avons évalué le maintien de ces acquis, et ensuite, nous avons réalisé des entrevues individuelles afin de mieux documenter l'influence des certains facteurs, favorisants ou inhibants, sur ces résultats. Les chapitres qui suivent présentent la problématique, la revue de littérature effectuée, la démarche méthodologique retenue ainsi que la présentation et la discussion des résultats.

Type de document: Thèse (Thèse)
Directeur de mémoire/thèse: Roger, Alain
Co-directeurs de mémoire/thèse: Lorrain, Jean
Informations complémentaires: Bibliographie: p. 171-184.
Mots-clés libres: toponord formation resolution probleme effet transfer acquis entreprise quebec province
Divisions: Sciences de la gestion > Doctorat en administration
Date de dépôt: 27 sept. 2012 14:59
Dernière modification: 17 oct. 2012 17:43
URI: http://depositum.uqat.ca/id/eprint/408

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt