DEPOSITUM Le dépôt institutionnel
RECHERCHER

Composition de la banque de semences le long d'un gradient de succession au sud-ouest de la forêt boréale québécoise

Ratel, Carole-Lyne (1996). Composition de la banque de semences le long d'un gradient de succession au sud-ouest de la forêt boréale québécoise. Mémoire. Montréal, Université du Québec à Montréal, Sciences appliquées, 70 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (4MB)

Résumé

La dynamique de la forêt boréale est contrôlée par des perturbations naturelles. Suite à la destruction de la végétation par un feu ou une épidémie de tordeuse des bourgeons de l'épinette (Choristoneura fumiferana), la banque de semences est un des facteurs clés assurant la régénération naturelle. Le but de ce projet est d'évaluer l'effet du type de perturbations (feu ou épidémie d'insectes) et du temps écoulé depuis la dernière perturbation sur la composition de la banque de semences, le long d'un gradient de succession. L'importance des espèces intolérantes à l'ombre dans la banque de semences devrait diminuer plus le temps écoulé depuis le dernier feu est grand. La formation de trouées dans les sites de plus de 123 ans après feu, suite aux épidémies de tordeuse, permettrait le recrutement périodique et l'augmentation successive des espèces tolérantes à l'ombre dans la banque de semences. En milieu contrôlé, nous avons testé l'hypothèse que la germination des espèces mieux adaptées aux petites trouées (tolérantes à l'ombre) serait favorisée sous un traitement de 25% de lumière comparativement à 100% de lumière. Des échantillons de sols ont été prélevés dans huit sites où sont survenus des feux de grande importance entre 1760 et 1964. Ils ont ensuite été mis en serre et soumis à des traitements afin de reproduire l'effet lumineux associé à deux types de perturbations, un feu (100% lumière) et une trouée (25% lumière) sur la germination des graines. Les résultats indiquent que le nombre d'espèces ainsi que l'abondance de celles-ci dans la banque ne subissent pas de variations importantes dans le temps bien que de légères fluctuations entre les feux soient présentes. Aucune espèce, même dans celles qualifiées de tolérantes à l'ombre, ne semble mieux adaptée pour germer sous un couvert où la quantité de lumière est plus faible. Certains patrons attendus dans l'énoncé des hypothèses ne s'observent pas au niveau de la communauté mais plutôt lors de l'étude individuelle de quelques espèces. Geranium bicknellii est la seule espèce qui, par sa banque de semences, possède une adaptation réelle au feu. L'établissement dans les sites de Corydalis sempervirens, Ranunculus abortivus, Diervilla lonicera et Carex spp. est tributaire d'un intervalle très court entre les feux. Polygonum cilinode, Prunus pensylvanica et Sambucus pubens colonisent à nouveau les sites après feu grâce à leur maintien prolongé dans la banque ou par la dispersion des graines par les oiseaux et petits mammifères. Rubus idaeus, une espèce polyvalente, produira une imposante banque de semences, peu importe que le type de perturbation soit un feu, une coupe ou une trouée.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Bergeron, Yves
Co-directeurs de mémoire/thèse: Tremblay, Francine
Informations complémentaires: Comprend un résumé en français
Mots-clés libres: toponord semence foret boreale feu
Divisions: Sciences appliquées > Maîtrise en biologie
Date de dépôt: 09 janv. 2013 19:08
Dernière modification: 09 janv. 2013 19:08
URI: http://depositum.uqat.ca/id/eprint/452

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt