DEPOSITUM Le dépôt institutionnel
RECHERCHER

L'influence des conditions microclimatiques sur le régime des feux des milieux insulaire et continental au sud de la forêt boréale

Hébert, Pascal (1995). L'influence des conditions microclimatiques sur le régime des feux des milieux insulaire et continental au sud de la forêt boréale. Mémoire. Montréal, Université du Québec à Montréal, Sciences appliquées, 105 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (50MB)

Résumé

L'historique des feux a été reconstitué dans un secteur entourant le lac Duparquet en Abitibi (Bergeron 1991; Dansereau et Bergeron 1993). L'historique révèle que l'occurrence des feux est élevée sur les îles du lac et que ce sont des feux d'intensité variable, alors que l'occurrence est faible sur la terre ferme mais les feux sont très intenses. Pour mieux comprendre ce régime complexe nous avons d'une part, observé les conditions météorologiques suite à l'installation de 4 stations météorologiques: 2 sur les îles et 2 sur la terre ferme. D'autre part, nous avons fait l'analyse de l'incidence de la foudre dans le secteur. Ces observations combinées nous permettront d'observer le rôle de chacun de ces facteurs dans l'occurrence et l'intensité des feux. La brise de lac est responsable des précipitations plus abondantes sur la terre ferine alors que la surface lisse. du lac diminue la friction et favorise une plus grande vitesse des vents sur le lac. La propagation des feux (IPI) est facilitée sur les îles par les vents forts, alors que le danger d'incendie (IFM) y est plus élevé durant trois des quatre années, où nous avons récolté des données météorologiques. Indirectement, la densité de foudre est plus élevée sur les îles du lac que sur la terre ferme adjacente, c'est ce qui expliquerait l'occurrence plus élevée des feux. De plus, les feux sur les îles se déclenchent dans des conditions météorologiques plus variables que ceux de la terre ferme, ce qui explique l'intensité variable des feux sur les îles. Sur la terre ferme, les conditions sont plus extrêmes. Ainsi, en présence d'ignition, les feux sur la terre ferme peuvent atteindre de grandes intensités. Cela explique pourquoi les feux sont plus rares mais plus intenses.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Bergeron, Yves
Mots-clés libres: lac duparquet condition microclimatique foret boreal feu
Divisions: Sciences appliquées > Maîtrise en biologie
Date de dépôt: 11 janv. 2013 21:49
Dernière modification: 11 janv. 2013 21:49
URI: http://depositum.uqat.ca/id/eprint/469

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt