DEPOSITUM Le dépôt institutionnel
RECHERCHER

Effet de l’exercice aérobie sur la capacité aérobie, la fatigabilité et l’attention chez des personnes ayant subi un traumatisme cranio-cérébral

Voyer, Patrice (2012). Effet de l’exercice aérobie sur la capacité aérobie, la fatigabilité et l’attention chez des personnes ayant subi un traumatisme cranio-cérébral. Mémoire. Rouyn-Noranda, Uniersité du Québec en Abitibi-Témiscamingue, Science de la santé, 96 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB)

Résumé

Le traumatisme cranio-cérébral (TCC) est une problématique de santé qui a des conséquences physiques, psychologiques, cognitives ainsi que neurologiques et qui affecte la vie socioprofessionnelle de même que personnelle des individus qui en sont victimes. Cette problématique touche 1,7 millions d’Américains par année et est généralement peu connue de la population. Notre étude a mesuré les effets d’un programme d’exercices de type aérobie sur la capacité aérobie, la fatigue ainsi que sur l’attention sélective et partagée auprès de personnes ayant subi un TCC modéré ou sévère. Un devis de recherche quasi-expérimental avant-après avec un groupe témoin non équivalent a été utilisé. Un total de 14 participants, en moyenne 15 ans post TCC, ont été répartis dans un groupe traitement (n = 11) et un groupe témoin (n = 3). Le traitement consistait en 3 séances d’exercice aérobie de 30 minutes par semaine, pendant 12 semaines. Les mesures sur la capacité aérobie, la fatigue et les fonctions attentionnelles ont été effectuées dans les deux groupes à 0, 6, 12 et 24 semaines. Les participants du groupe traitement ont effectué en moyenne 30 séances d’exercice sur une possibilité de 36 (83%). Après 12 semaines d’exercice, le groupe traitement a obtenu une amélioration significative de la capacité aérobie (p<0,05) et de la fatigue (p<0,01). Les fonctions attentionnelles n’ont pas changées de manière significative, toutefois une tendance positive (p=0,07) a été observée au test du d2 concernant l’attention sélective. Notre étude permet de mettre en évidence la pertinence d’offrir des services de conditionnement physique à long terme pour les personnes ayant subi un TCC. En effet, même plusieurs années post TCC, les participants du groupe traitement avaient toujours une capacité aérobie 30 % plus faible que la norme canadienne attendue pour une personne du même sexe et du même âge sans pathologie et, en seulement 12 semaines, cet écart a été réduit à 6 %. D’autres études chez l’humain sont nécessaires pour préciser comment l’amélioration de la capacité aérobie peut avoir un effet positif dans la réadaptation des troubles cognitifs post TCC. La littérature à ce sujet est insuffisante et les mesures cognitives utilisées dans les études existantes trop différentes pour être comparées entre elles.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Julien, Nancy
Mots-clés libres: traumatisme cranio-cérébral, traumatisme crânien, activité physique, exercice aérobie, capacité aérobie, cognition, fonctions cognitives, fatigue
Divisions: Sciences de la santé > Maîtrise en sciences cliniques
Date de dépôt: 25 juin 2013 17:14
Dernière modification: 27 août 2013 15:36
URI: http://depositum.uqat.ca/id/eprint/550

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt