DEPOSITUM Le dépôt institutionnel
RECHERCHER

L’art-thérapie et l’empowerment : enjeux et perspectives

Pelletier, Lise (2013). L’art-thérapie et l’empowerment : enjeux et perspectives. Mémoire. Rouyn-Noranda, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, Travail social, 166 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB)

Résumé

Partant de deux modes d’intervention professionnels, soit l’organisation communautaire et l’art-thérapie, nous avons voulu explorer les possibles points de jonction : l’organisation communautaire parce qu’elle oeuvre au changement social, et l’art-thérapie parce qu’elle offre de nouvelles façons de faire face à des problématiques plus sévères ou complexes. Du fait de la rareté d’expérience concrète et de littérature à propos de l’art-thérapie sociale, nous avons privilégié l’étude de cas comme méthodologie de recherche en vue de documenter et développer plus avant, la théorie sur le sujet. Cependant, n’ayant pu identifier un organisme communautaire au Québec s’inscrivant en droite ligne avec l’objet de recherche, nous avons sélectionné un organisme qui s’en approchait le plus. Celui-ci oeuvre auprès de jeunes âgés de 16 à 30 ans suivant un mode d’intervention socioartistique mettant en valeur la force médiatrice de la musique et des arts plastiques. Ces jeunes adultes sont reconnus pour vivre une marginalité par leur mode de vie ou par leurs conditions de vie. Dans ce dernier cas, la marginalisation est importante puisqu’ils font face à l’itinérance, à la toxicomanie ainsi qu’à des problématiques reliées à la santé mentale. Dans le cadre de ce mémoire, nous nous sommes essentiellement intéressées aux impacts des arts plastiques sur le développement de l’empowerment dans ses dimensions individuelle, organisationnelle et communautaire dans ce contexte particulier d’intervention. Les résultats de recherche sont de deux ordres. Tout d’abord, les données révèlent une étroite interdépendance des trois dimensions de l’empowerment en ce sens que chacune sert au développement des deux autres. La fonction de l’organisme dans ce système s’est toutefois avérée primordiale, se trouvant à l’interface entre une clientèle présentant un faible empowerment et une communauté s’animant grâce à l’empowerment de ses membres. Ensuite, l’analyse a permis de cerner la fonction des arts dans le contexte de l’étude. Les résultats ont mis en évidence le fait que l’usage des arts plastiques soutient le développement de l’empowerment individuel en ce qu’ils offrent l’opportunité de développer des aptitudes et des compétences à la fois personnelles, sociales et artistiques contribuant ainsi au développement d’une image de soi plus satisfaisante. Cependant, la fonction des arts est peu exploitée en regard du développement organisationnel et communautaire. En conséquence, nous ne pouvons conclure à une véritable pratique en art-thérapie sociale mais avons pu dégager certaines conditions de pratique offrant un cadre théorique à un nouveau modèle d’intervention. Parmi celles-ci, le développement de l’empowerment dans ses trois dimensions est au coeur de l’approche et la fonction des arts comme modalité d’expression, de connaissance de soi et de revendication à travers la symbolisation est étroitement liée à chacune des dimensions. La présente étude de cas comporte certes quelques limites d’ordre méthodologique mais ouvre néanmoins la voie au développement d’une pratique innovante dans l’esprit d’un renouvellement de pratique tant en art-thérapie qu’en intervention communautaire.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Leblanc, Patrice
Mots-clés libres: art-thérapie sociale; art communautaire; intervention communautaire.
Divisions: Sciences du développement humain et social > Maîtrise en travail social
Date de dépôt: 04 juin 2014 14:54
Dernière modification: 04 juin 2014 14:54
URI: http://depositum.uqat.ca/id/eprint/591

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt