DEPOSITUM Le dépôt institutionnel
RECHERCHER

Efficacité de la préparation de terrain dans des sites paludifiés de la ceinture d’argile.

Henneb, Mohammed (2014). Efficacité de la préparation de terrain dans des sites paludifiés de la ceinture d’argile. Mémoire. Rouyn-Noranda, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, Biologie, 82 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB) | Prévisualisation

Résumé

Au Nord-du-Québec, notamment au niveau de la ceinture d'argile, la dynamique de croissance des pessières noires est influencée par le phénomène d'entourbement, aussi appelé « paludification ». Les études démontrent qu’une forte perturbation du sol entourbé pendant la récolte peut réduire l'épaisseur de la couche organique (ECO), mais aussi augmenter le nombre de bons microsites pour la croissance des épinettes noires (Picea mariana (Mill.) B.S.P). Cette étude visait donc à étudier les effets de la préparation mécanique du sol (PMS) sur la réduction de l’ECO et la création de microsites favorables à la remise en production des sites paludifiés. Nous avons proposé également d'expérimenter l'utilisation du géoradar (outils de télédétection de proche surface) pour modéliser l'évolution de l'ECO après PMS sur le site d'étude d'une manière continue dans l'espace. Dans un secteur de 35 km2 du canton de Valrenne, neuf parcelles expérimentales avec un gradient d’entourbement ont été récoltées en utilisant la coupe avec protection de la régénération et des sols (CPRS): trois parcelles ont été soumises à un traitement de hersage forestier, trois parcelles à un traitement de scarificateur T26 et trois parcelles témoins n'ont subi aucune PMS (CPRS seulement). Sur chacune des parcelles, huit transects géoréférencés et parallèles (10 mètres de distance) ont été installés. Les transects ont fait également l’objet d’un suivi avec un géoradar en continu et d’un échantillonnage systématique manuel (mesure directe) avec une sonde (tarière graduée) tous les 20 mètres pour mesurer l’ECO et aussi valider les mesures du géoradar. Lors de la mesure directe, le microsite (1m2) a été qualifié visuellement de bon ou mauvais selon un quadrat de 1 m2. Les résultats ont montré une différence significative d’ECO entre les traitements de PMS et de CPRS. Les deux techniques de PMS (herse forestière et scarificateur T26) ont montré des différences dans leur capacité à créer de bons microsites. Sous ces conditions de paludification, les profils élaborés à partir du géoradar, n'ont pas permis de discriminer les différentes couches du sol (organique et minérale) avant et après PMS.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Valeria, Osvaldo
Co-directeurs de mémoire/thèse: Fenton, Nicole
Mots-clés libres: Paludification, épaisseur de couche organique, géoradar, préparation mécanique du sol, microsites
Divisions: Sciences appliquées > Maîtrise en biologie
Date de dépôt: 28 oct. 2014 17:08
Dernière modification: 28 oct. 2014 17:08
URI: http://depositum.uqat.ca/id/eprint/605

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt