DEPOSITUM Le dépôt institutionnel
RECHERCHER

Évaluation des indicateurs des zones de recharge des aquifères sur les complexes fluvioglaciaires abitibiens.

Hasnaoui, Abderrahmane (2014). Évaluation des indicateurs des zones de recharge des aquifères sur les complexes fluvioglaciaires abitibiens. Mémoire. Rouyn-Noranda, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, Biologie, 81 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB) | Prévisualisation

Résumé

Les complexes fluvioglaciaires de l’Abitibi, dont celui associé à l’esker de St- Mathieu/Berry, représentent des aquifères importants reconnus pour la qualité de leur eau. On assume que, sur ces aquifères, les zones de forte recharge correspondent à des environnements secs dotés d’une capacité de rétention en eau du sol faible. La végétation, dominée par les peuplements de pin gris (Pinus banksiana Lamb.), y subirait un stress hydrique plus marqué dans les zones où la recharge est moins forte. Notre étude vise à identifier des indicateurs de l’intensité de la recharge des complexes fluvioglaciaires afin de développer une classification plus fine du milieu permettant de mieux encadrer l’aménagement forestier de ces territoires. Soixante-huit peuplements de pin gris répartis sur huit eskers de la région d’Abitibi ont été échantillonnés et les caractéristiques dendrométriques des peuplements et les propriétés de rétention en eau du sol y ont été mesurées. Des mesures de la densité des cernes annuels de pin gris et de la discrimination du 13C (Δ13C) des 5 dernières années ont été réalisées afin de caractériser le stress hydrique enregistré par les arbres. Une analyse en composantes principales des caractéristiques des sols indique que les sites se distribuent selon deux gradients indépendants. Le premier est associé à la granulométrie des particules du sol (38 % de la variance) et le second aux propriétés de rétention en eau (29 % de la variance). Les propriétés de rétention en eau du sol étaient conditionnées principalement par le pourcentage en matière organique et le diamètre effectif des particules du sol (d10). Cependant, la porosité à l’air (pores > 30 μm) et le d10 s’avéraient de meilleurs indicateurs du stress hydrique tel qu’enregistré par le Δ13C. L’abondance de la végétation de sous-bois et le couvert forestier n’avaient aucune incidence sur les propriétés du sol. Deux cartes de l’intensité du stress hydrique ont été réalisées par krigeage pour l’esker de St- Mathieu/Berry. La première est basée sur le Δ13C et la deuxième sur la macroporosité et le diamètre effectif des particules (d10). Les deux cartes montraient un gradient de conditions hydriques à la surface de l’esker. Mais le peu de convergence entre les deux cartes des zones de stress hydrique indique que la caractérisation des propriétés physiques du sol ne permet pas à elle seule de prédire le stress hydrique enregistré par les arbres.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Brais, Suzanne
Co-directeurs de mémoire/thèse: Valeria, Osvaldo
Mots-clés libres: eskers, stress hydrique, granulométrie, rétention en eau, pin gris
Divisions: Sciences appliquées > Maîtrise en biologie
Date de dépôt: 28 oct. 2014 17:15
Dernière modification: 28 oct. 2014 17:15
URI: http://depositum.uqat.ca/id/eprint/606

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt