DEPOSITUM Le dépôt institutionnel
RECHERCHER

Évolution des peuplements issus de feu et de coupe dans la forêt boréale mixte de l’Abitibi

Verguet Moniz, Sarah (2014). Évolution des peuplements issus de feu et de coupe dans la forêt boréale mixte de l’Abitibi. Mémoire. Rouyn-Noranda, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, Biologie, 80 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB) | Prévisualisation

Résumé

Le milieu scientifique soutient depuis quelques années que les effets de la coupe à blanc pratiquée historiquement et des feux de forêt sont différents et que cela aurait des effets significatifs sur les processus écologiques des écosystèmes forestiers ainsi que sur leur biodiversité. Cependant, bien que ces perturbations puissent créer des structures et des compositions de peuplements très différentes immédiatement après la perturbation, peu de recherches ont évalué la dynamique des peuplements à plus long terme. En Abitibi, dans la sapinière à bouleau blanc de l'Ouest, l'activité forestière a laissé des empreintes sur le paysage forestier qui se caractérisent par une augmentation de la proportion des peuplements feuillus. Ainsi, ce projet cherche vise à savoir si les différences initiales de structure et composition entre des peuplements coupés et brûlés se maintiennent, ou convergent avec le temps. Pour ce faire, des peuplements de plus de 30 ans issus de feu et des premières coupes totales de la région ont été analysés. En outre, on cherchait à savoir si le type de dépôt-drainage influence différemment les peuplements selon la perturbation d’origine. En utilisant les données des réseaux de placettes échantillons temporaires et permanentes (PET et PEP) du 3ème inventaire forestier décennal pour les régions écologiques 5a et 5b, nous avons sélectionné 56 brûlis et 43 coupes totales qui ont entre 27 à 52 ans. De plus, 41 peuplements matures, qui constituent, en quelque sorte, un état de référence, ont aussi été sélectionnés. Ces 140 peuplements se situent sur des sites mésiques fertiles ou mésiques pauvres. Plusieurs attributs de structure (densité, surface terrière, variabilité des DHP, hauteur dominante, surface terrière de chicots, etc.) ainsi que l’importance relative (IR) des espèces principales ont été déterminés. Les analyses statistiques ont été effectuées à l’aide de modèles linéaires généralisés. Nos résultats démontrent que les différences entre les attributs étudiés de peuplements issus de coupe ou de feu s’estompent généralement avec le temps. Cependant, des attributs tels que la variabilité des DHP (indice de Shannon) ou la hauteur dominante des peuplements coupés (1,69 et 14,36m respectivement) ou brûlés (1,71 et 14,46m) dans la fenêtre temporelle de l’étude sont encore significativement inférieurs aux peuplements matures de référence (2,06 et 17,22m). La composition semble converger plus lentement que la structure puisque la diminution des différences dans le temps est moins prononcée. Contrairement à nos attentes, plus de 40 ans après perturbation, l’IR de l’épinette noire est de 40% dans des peuplements issus de coupe alors que dans les feux elle n’est que de 20%. En outre, l’IR combinée du pin gris et du peuplier monte à 35% dans les feux contre 13% dans les coupes. La compréhension de la dynamique des peuplements après coupe totale (et incendies forestiers) à long-terme reste encore fragmentaire. Une analyse plus approfondie est nécessaire pour mieux cerner cette dynamique afin d’élaborer des stratégies d’aménagement adaptées au contexte abitibien.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Valeria, Osvaldo
Co-directeurs de mémoire/thèse: Harvey, Brian
Mots-clés libres: coupe totale, feu de forêt, forêt boréale mixte, structure, composition.
Divisions: Sciences appliquées > Maîtrise en biologie
Date de dépôt: 27 nov. 2014 18:23
Dernière modification: 27 nov. 2014 18:23
URI: http://depositum.uqat.ca/id/eprint/617

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt