DEPOSITUM Le dépôt institutionnel
RECHERCHER

La prescription de cannabinoïdes pour le traitement de la douleur chronique non cancéreuse : Tendances de prescription, degré de confort, barrières et besoins en matière de formation des médecins de la région de l’Abitibi-Témiscamingue.

St-Amant, Huguette (2014). La prescription de cannabinoïdes pour le traitement de la douleur chronique non cancéreuse : Tendances de prescription, degré de confort, barrières et besoins en matière de formation des médecins de la région de l’Abitibi-Témiscamingue. Mémoire. Rouyn-Noranda, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, Sciences de la santé, 102 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (4MB) | Prévisualisation

Résumé

La douleur chronique touche environ un adulte sur cinq et a des impacts importants sur toutes les sphères de la vie des personnes qui en souffrent. À ce jour, on constate cependant que la prise en charge de la douleur chronique est sous-optimale au Canada. Parmi les modalités thérapeutiques disponibles, il a été démontré que les cannabinoïdes sont efficaces et sécuritaires pour certains syndromes de douleur chronique. Ces produits pharmacologiques comprennent la nabilone (comprimé), le nabiximols (vaporisateur) et la marihuana à des fins médicales (cannabis séché). À ce jour, la prévalence d’utilisation de ces produits demeure faible et il semble exister plusieurs barrières à cette utilisation. La présente étude transversale s'est donc penchée sur les pratiques et attitudes des médecins de la région administrative de l’Abitibi-Témiscamingue, Québec, et ce, tout particulièrement dans le contexte du traitement de la douleur chronique non cancéreuse (DCNC). Les objectifs spécifiques de cette étude étaient de : 1) Mesurer la prévalence de prescription de cannabinoïdes pour le traitement de la DCNC, 2) Décrire le degré de confort, les barrières et les besoins en matière de formation quant à la prescription de cannabinoïdes pour le traitement de la DCNC, et 3) Identifier les prédicteurs de la prescription de cannabinoïdes pour le traitement de la DCNC. Pour répondre à ces objectifs, un questionnaire postal a été envoyé aux 318 médecins pratiquant dans la région de l’Abitibi-Témiscamingue (taux de participation = 52 %). La prévalence de prescription de cannabinoïdes (tous types confondus) pour le traitement de la DCNC au cours de la dernière année était de 23 %, mais soulignons que ces produits ont été prescrits à peu de patients. Les données suggèrent qu’un meilleur degré de confort à prescrire des cannabinoïdes pour le traitement de la DCNC est le seul prédicteur de cette prescription. Plusieurs barrières telles que le manque de formation des professionnels de la santé et le manque de lignes directrices pour la prescription de cette classe médicamenteuse ont été exprimées. Les participants ont souligné un besoin de formation continue, notamment à propos des risques de l’utilisation des cannabinoïdes à long terme, de la DCNC et son traitement et de la synergie d’action entre les cannabinoïdes et les opioïdes. En somme, les résultats de cette étude permettront de mieux orienter les activités de formation continue des médecins de la région.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Lacasse, Anaïs
Co-directeurs de mémoire/thèse: Julien, Nancy
Mots-clés libres: Douleur chronique, cannabinoïdes, prescription, degré de confort, barrières, besoins en matière de formation.
Divisions: Sciences de la santé > Maîtrise en sciences cliniques
Date de dépôt: 05 févr. 2015 17:44
Dernière modification: 05 févr. 2015 17:44
URI: http://depositum.uqat.ca/id/eprint/629

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt