DEPOSITUM Le dépôt institutionnel
RECHERCHER

Rendement et valeur nutritive de mélanges fourragers complexes à base de luzerne et de 3 ou 4 graminées stockés sur pied dans les conditions de l'est du Canada

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Laplante, Mathieu (2018). Rendement et valeur nutritive de mélanges fourragers complexes à base de luzerne et de 3 ou 4 graminées stockés sur pied dans les conditions de l'est du Canada. Mémoire. Rouyn-Noranda, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, 149 p.

[img] PDF
Télécharger (5MB)

Résumé

Le stockage sur pied des fourrages (« stockpiling ») est une technique intéressante pour allonger la saison de paissance des bovins de boucherie à l'automne et ainsi diminuer les dépenses reliées à leur alimentation. L'objectif de cette étude était de déterminer le système de production de fourrages (fertilisation azotée, moment d'initiation du stockage, moment de paissance automnale et mélanges fourragers complexes) permettant d'utiliser adéquatement cette technique sous nos conditions. Cette étude a été réalisée à trois sites dans 1 'Est du Canada avec des parcelles expérimentales et des paissances simulées à l'automne par des récoltes mécaniques. Les cinq mélanges complexes étaient composés de 3 à 4 graminées parmi les suivantes: alpiste roseau (Phalaris arundinacea L. « Bellevue »), brome des prés (Bromus riparius Rehm. « Fleet »), dactyle aggloméré (Dactylis glomerata, L. « Bardiana »), fétuque des prés (Festuca pratensis L. « Laura »), fétuque élevée (Festuca, arundinacea Schreb. « Barolex »), fétuque rouge traçante (Festuca rubra L. « Boréal ») et fléole des prés (P hleum pratense L. « Ovation »). Chacun des cinq mélanges contenait un type de luzerne à pâturage (Medicago sativa L. « CRS 1001 »). Les parcelles ont été semées en 2014. Durant les deux premières années d'exploitation (2015 et 2016), les cinq mélanges ont été soumis à deux systèmes d'exploitation en période estivale: une coupe en juillet (système foin) ou deux coupes en juin et août (système ensilage). Dépendamment du système d'exploitation en été, la fertilisation azotée (0 ou 50 kg N ha.1) a été appliquée en juillet (suivant l'unique coupe du système foin) ou en août (suivant la deuxième coupe du système ensilage). Quatre périodes de stockage ont été testées, débutant en juillet ou en août selon le système estival et se terminant à la fin de septembre avant un gel mortel ou en octobre après le premier gel mortel (juillet-septembre, juillet-octobre, août-septembre, août-octobre). À chacune des récoltes estivales et des paissances simulées automnales, le rendement en matière sèche a été déterminé ainsi que la valeur nutritive via le calcul des Unités Nutritives Totales (UNT). Les UNT ont été utilisées afin de déterminer les classes de bovins de boucherie pouvant valoriser les fourrages stockés sur pied et pâturés en automne. Quant au potentiel des mélanges fourragers pour le stockage, il a été déterminé en calculant le rendement en UNT produits par hectare. De manière générale, en été, la gestion à deux coupes a permis de maximiser les rendements en matière sèche et la valeur nutritive des fourrages. Des différences significatives (P < 0,0001) de rendements entre les mélanges complexes ont uniquement été observées à Nappan et seulement pour l'année 2015. Ainsi, les mélanges 1 (luzerne, pâturin des prés, fétuque des prés et fléole des prés) et 2 (mélange 1 + alpiste roseau) ont produit des rendements moyens de 8012 kg MS ha·1. Toujours durant 1 'été, lorsque des différences significatives de valeur nutritive ont été observées entre les mélanges complexes, soit à New Liskeard en 2015 et 2016 et à Normandin en 2015, ce sont aussi les mélanges 1 et 2 qui étaient supérieurs (> 550 g UNT kg-1 MS). En automne, pour les fourrages stockés sur pied, un apport azoté de 50 kg N ha·1 au début de la période d'accumulation n'a pas permis d'augmenter les rendements ni la valeur nutritive. Dans tous les cas, l'initiation du stockage en août et la paissance en septembre ont permis de maximiser la valeur nutritive du fourrage. Cette période de stockage (août-septembre) pourrait permettre de rencontrer les besoins des vaches gestantes au deuxième trimestre de gestation jusqu'au début de la lactation. Quant aux périodes d'initiation du stockage débutant en juillet, elles ont permis de maximiser les rendements en matière sèche. Aux sites de New Liskeard et de Normandin, la maximisation du potentiel de rendement a été atteinte en septembre. Par contre, au site de Nappan, lorsque l'eau n'a pas été un facteur limitant, la croissance de la biomasse végétale a été possible. En effet, en 2015, la paissance en octobre a permis un gain de productivité d'un peu plus de 3500 kg MS ha-1 comparativement à la paissance en septembre. Par contre, une initiation du stockage en juillet et une paissance en octobre ne permettraient généralement pas de rencontrer les besoins de vaches gestantes que ce soit au deuxième ou au troisième trimestre de gestation en raison d'une valeur nutritive inférieure à 500 g UNT kg-1 MS. Par ailleurs, la performance des mélanges n'a pas été la même à chacun des sites. À New Liskeard, les trois mélanges composés de fétuque élevée et de brome des prés ont produit significativement (P > 0,0001) plus d'UNT ha-1 que les autres mélanges durant les deux années d'exploitation. Au site de Normandin, ce sont les mélanges contenant la fléole des prés et la fétuque des prés qui ont été les plus performantes, mais seulement en 2015. Finalement, au site de Nappan, le mélange contenant la fétuque élevée et le dactyle ont produit significativement (P > 0,0001) plus d'UNT ha·1 que tous les autres mélanges. Il faut rappeler que les résultats de cette étude sont valables pour les deux premières années d'exploitation de mélanges fourragers stockés sur pied à l'automne et que la proportion de luzerne dans ces différents mélanges a été supérieure à 50 %aux sites de Normandin et New Liskeard et entre 30 et 40 % à Nappan. Les diminutions de rendements en matière sèche et de la valeur nutritive observées en automne dans ce projet ont été principalement attribuables aux pertes foliaires de la luzerne.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Lafrenière, Carole
Mots-clés libres: Luzerne, Graminée, Mélange complexe, Stockage sur pied, Pâturage, Fourrage, Rendement en matière sèche, Valeur nutritive, Unités Nutritives Totales, Production bovine.
Divisions: Arts et lettres > Doctorat en littérature
Date de dépôt: 05 juin 2018 18:51
Dernière modification: 11 juin 2018 13:44
URI: http://depositum.uqat.ca/id/eprint/764

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt