DEPOSITUM Le dépôt institutionnel
RECHERCHER

Évaluation de la pertinence pour l'implantation d'un centre d'intervention de crise selon les besoins et les services disponibles en Abitibi-Témiscamingue

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Brassard, Marc-André (2018). Évaluation de la pertinence pour l'implantation d'un centre d'intervention de crise selon les besoins et les services disponibles en Abitibi-Témiscamingue. Mémoire. Rouyn-Noranda, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, 106 p.

[img] PDF
Télécharger (4MB)

Résumé

L'Abitibi-Témiscamingue (A-T) ne compte actuellement aucun centre d'intervention de crise (CIC). C'est pourquoi cette étude porte sur l'analyse des besoins concernant l'implantation d'une telle ressource offrant des services en continu soit 24 heures sur 24, sept jours sur sept (24/7) dans cette région. Pour ce faire, la contribution de divers intervenants psychosociaux ainsi que de gens ciblés comme ayant un contact avec des personnes sujettes à l'utilisation d'un tel service, a été sollicitée. Dans le cadre d'entrevues individuelles, ceux-ci devaient répondre à deux objectifs, soit « quels sont les besoins des personnes vivant des situations de crise sur le territoire de l'A-T selon les services existants »et« quels sont les considérants à retenir pour l'implantation d'un CIC ». Selon l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ, 2010), 22 décès par suicide par 100 000 habitants ont été répertoriés en A-T comparativement à neuf décès par 100 000 habitants à Montréal pour la période allant de 2011 à 2013. La région de l'A-T est représentée par un vaste territoire, une faible densité de population, la présence de communautés autochtones et un éloignement des grands centres. Il est donc important de considérer ces particularités dans l'organisation de l'offre de services. En février 2016, Radio-Canada rédigeait un article intitulé « L'Abitibi-Témiscamingue affiche toujours le plus haut taux de suicide au Québec » ce qui appuie les besoins importants en services dans le domaine de la santé mentale. Ce même reportage rapporte des propos d'intervenants de cette région qui précisent les nombreux avantages que l'ouverture d'un CIC pourrait avoir, non seulement pour les gens qui sont atteints d'une maladie mentale, mais également pour les gens qui vivent avec d'autres problématiques psychosociales telles que l'itinérance et la polytoxicomanie. Un CIC offrirait à ces gens un milieu moins menaçant qu'un centre hospitalier, tout en réduisant la stigmatisation souvent associée au milieu psychiatrique. Un centre d'intervention de crise devient un lieu de ressources et de répit pour des personnes présentant divers besoins ainsi que leurs proches. Cette ressource favorise le désengorgement des services d'urgence (hôpitaux, ambulanciers et policiers) et par le fait même, une diminution du taux d'hospitalisation des personnes susceptibles de bénéficier de ce type de service (Calvisi et al., 2003). De nature moins contraignante que les centres hospitaliers, les centres de crise permettent d'éviter un stress indu lors d'une consultation à l'urgence psychiatrique pour les personnes présentant une déficience intellectuelle (Sabourin, Couture, Morin et Proulx, 2013). L'analyse de besoins débute par l'identification des services actuellement offerts. Elle aura pour but de fournir aux intervenants ainsi qu'à la population générale des informations éclairées quant à 1' écart entre la demande et 1 'offre de services pour les personnes traversant une situation de crise en A-T. Afin de bien saisir l'objet de cette étude, le concept de crise et l'histoire des centres de crise au Québec sont présentés. Des données sociodémographiques permettent ensuite de comparer les régions qui bénéficient de ce type de service avec la région de l'A-T. Afin de comprendre l'interaction entre les besoins des personnes vivant des situations de crises et les services existants dans la région de l'A-T, le modèle théorique de l'adaptation, l'approche psychoéducative ainsi que les concepts de potentiel adaptatif (PAD) et de potentiel expérientiel (PEX) seront utilisés. Les données recueillies par groupes de discussion auprès des acteurs clés visés par l'offre de services d'un CIC sont présentées et discutées. Enfin, des recommandations sont formulées afin de répondre aux deux questions de départ et de proposer des actions en lien avec ces résultats.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Poulin, Marie-Hélène
Mots-clés libres: Crise; centre de crise; intervention de crise; accessibilité des ressources; santé mentale; suicide; approche psychoéducative
Divisions: Sciences du développement humain et social > Maîtrise en psychoéducation
Date de dépôt: 12 juin 2018 19:19
Dernière modification: 12 juin 2018 19:19
URI: http://depositum.uqat.ca/id/eprint/768

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt