DEPOSITUM Le dépôt institutionnel
RECHERCHER

Expérimentation du programme In vivo auprès de jeunes âgés entre 9 et 12 ans présentant une vulnérabilité à l'anxiété et la dépression : étude pilote

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Baril, Marie-Pier (2018). Expérimentation du programme In vivo auprès de jeunes âgés entre 9 et 12 ans présentant une vulnérabilité à l'anxiété et la dépression : étude pilote. Mémoire. Rouyn-Noranda, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, DHS, 129 p.

[img] PDF
Télécharger (8MB)

Résumé

L’approche cognitivo-comportementale est un support pertinent et indiqué pour l’intervention auprès des jeunes dans la réduction des symptômes intériorisés (Turgeon et Parent, 2012). Le programme In vivo a été retenu dans le cadre de la présente étude, puisqu’il répond aux besoins du milieu ciblé, qui est d’agir sur la problématique de gestion du stress chez les jeunes ayant une vulnérabilité à l’anxiété et à la dépression. Le programme est soutenu par des interventions cognitivo-comportementales et l’un de ses avantages est son application en contexte réel et contrôlé, lors de la seconde partie des ateliers. Afin de répondre au besoin de développer des stratégies de gestion du stress de façon précoce (Chisholm et al., 2016; Organisation mondiale de la santé, 2016; Plan d’action en santé mentale 2015-2020, 2015), le programme sera implanté auprès de jeunes de 9 à 12 ans alors que la clientèle cible du programme est de 12 à 17 ans (Bluteau et Julien, 2015). Il s’agit d’une étude pilote qui vise plus spécifiquement à documenter la démarche d’implantation, évaluer la fidélité d’implantation auprès de quatre participants et mesurer l’effet de la participation sur la variabilité de la fréquence cardiaque nocturne des jeunes, qui est un marqueur de la régulation du stress. La première section expose la problématique qui comprend une recension sur la prévalence et les enjeux liés à la santé mentale chez les jeunes, présentant du fait même la pertinence d’une recherche sur un programme d’intervention auprès de cette clientèle. Le cadre de référence est ensuite présenté et explique la notion de stress, selon la perspective psychoneuroendocrinologique, qui fait état de la relation entre les cognitions, le système nerveux, les hormones et les comportements d’un individu. Dans la même section, le modèle de la théorie des programmes de Chen (2015) est exposé. Ce modèle a été utilisé dans le but d’évaluer la démarche d’implantation du programme. Il s’agit d’ailleurs du modèle utilisé par les concepteurs du programme lors de sa création. La section méthodologie comprend le devis de recherche et présente les instruments de mesure utilisés. La section résultats présente les données selon trois axes : les composantes du modèle d’action de Chen (2015), la fidélité d’implantation et l’analyse des effets du programme chez les jeunes. La variabilité de la fréquence cardiaque (VFC) est le marqueur biométrique ayant servi à mesurer les effets du programme sur les participants. La discussion fait état de propositions pour chacune des composantes évaluées dans l’optique d’une future implantation.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Poulin, Marie-Hélène
Co-directeurs de mémoire/thèse: Bluteau, Jonathan
Mots-clés libres: Anxiété ; dépression ; enfant ; TCC ; variabilité de la fréquence cadiaque ; évaluation de programme
Divisions: Sciences du développement humain et social > Maîtrise en psychoéducation
Date de dépôt: 15 nov. 2018 15:51
Dernière modification: 15 nov. 2018 15:51
URI: http://depositum.uqat.ca/id/eprint/783

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt