DEPOSITUM Le dépôt institutionnel
RECHERCHER

Le lien entre le rapport aux savoirs géographiques et la réussite des étudiantes et étudiants de niveau collégial inscrits au cours Initiation à la carte du monde

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Dubé, Christian (2018). Le lien entre le rapport aux savoirs géographiques et la réussite des étudiantes et étudiants de niveau collégial inscrits au cours Initiation à la carte du monde. Rapport. Rouyn-Noranda, Université de Sherbrooke, Éducation, 113 p.

[img] PDF
Télécharger (13MB)

Résumé

Pourquoi certains individus échouent-ils là où une majorité réussit ? Est-ce possible que le rapport qu’entretient un individu avec les savoirs de nature géographique ait une incidence sur sa réussite dans un cours de géographie ? L’objectif de recherche de cet essai est précisément de vérifier l’existence d’un tel lien, et ce, chez les étudiantes et étudiants inscrits au cours d’Initiation à la carte du monde au Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue au cours de la session d’hiver 2017. En utilisant et en adaptant la typologie de Montandon et Osiek (1997a), la présente étude a établi quatre types de rapport aux savoirs géographiques : rapport de plaisir, rapport utilitaire, rapport sociorelationnel et rapport de rupture. Bien que le rapport aux savoirs soit de nature qualitative, la présente étude a opté pour une méthode quantitative afin de pouvoir vérifier statistiquement le lien entre le rapport aux savoirs géographiques et la réussite du cours Initiation à la carte du monde au collégial. Un échantillon de convenance (Bathelot, 2017, n. p.) de 86 étudiantes et étudiants a été constitué. Les personnes participantes ont répondu à un questionnaire lors de la première semaine de cours. Ce questionnaire avait pour objectif d’identifier le type de rapport aux savoirs géographiques de chaque individu participant à l’aide d’indicateurs. Les notes finales de chaque individu du cours d’Initiation à la carte du monde ont été obtenues auprès du registraire du cégep de l’Abitibi-Témiscamingue à la fin de la session. La complexité des résultats a amené à considérer le type de rapport aux savoirs principal et le type de rapport aux savoirs secondaire de chaque individu. Ce faisant, il est possible d’affirmer que 88% des individus de l’échantillon (n = 86) ont un rapport aux savoirs de type principal ou secondaire de nature utilitaire. Parmi ces mêmes individus, 50% ont un type principal ou secondaire de plaisir, 20 % sociorelationnel et 9 % de rupture. Pour ce qui en est de la réussite, 79 % ont réussi le cours et 21 % ont échoué ou abandonné le cours. À l’aide du test d’indépendance du khi carré, il est possible d’affirmer qu’avec les données observées, il n’existe pas de lien entre le rapport aux savoirs géographiques et la réussite du cours Introduction à la carte du monde, et ce, même si une part importante de la littérature scientifique annonçait l’inverse. Deux positions sont alors possibles. Une première soutient qu’il n’y effectivement pas de lien entre les variables et qu’il est vraisemblable de penser que le rapport aux savoirs est indépendant du rapport à la performance ou de la réussite. La deuxième position soutient qu’il existe un lien, mais que cette étude n’est pas en mesure d’en faire la démonstration. Il est possible que des choix méthodologiques et des limites de la recherche aient influencé les résultats, notamment le choix de passer le questionnaire en début de session. Le rapport aux savoirs géographiques des personnes participantes a probablement évolué lors de la session. Il est possible que cette transformation du rapport aux savoirs géographiques ait eu un impact sur la réussite des individus, qui de surcroît ont en partie évolué dans des environnements différents (trois campus, trois personnes enseignantes, etc.). Cette étude se démarque par le fait qu’elle est l’une des rares à porter spécifiquement sur le rapport aux savoirs de nature géographique, à utiliser une approche quantitative et à considérer un rapport principal et secondaire pour une seule discipline. D’un point de vue pratique, les personnes enseignantes, sachant que les savoirs géographiques ont du sens et de l’importance dans la mesure où ils sont utiles pour les personnes apprenantes pourront choisir en conséquence du matériel didactique et des stratégies d’enseignement et d’évaluation. De cette manière la personne enseignante offrira des opportunités d’apprentissage motivantes aux individus apprenants (Viau, 2009).

Type de document: Thèse (Rapport)
Directeur de mémoire/thèse: Déry, Chantal
Mots-clés libres: Cégep ; réussite ; échec ; rapport savoir
Divisions: Sciences de l'éducation > Maîtrise en éducation
Date de dépôt: 17 janv. 2019 19:00
Dernière modification: 17 janv. 2019 19:00
URI: http://depositum.uqat.ca/id/eprint/792

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt