DEPOSITUM Le dépôt institutionnel
RECHERCHER

Les défis de la compensation des impacts sur les milieux humides dans le nord du Québec : Étude de cas en territoire Cri

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Bois-Charlebois, Mhaly (2018). Les défis de la compensation des impacts sur les milieux humides dans le nord du Québec : Étude de cas en territoire Cri. Mémoire. Rouyn-Noranda, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, 226 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (3MB) | Prévisualisation

Résumé

L'accroissement de la population humaine mondiale et l'augmentation des activités industrielles, telles que l’exploitation minière, contribuent à l’altération des écosystèmes. De façon générale, tout projet d'exploitation des ressources naturelles devrait être conçu de manière à éviter les impacts sur le milieu naturel, à atténuer les impacts inévitables, à restaurer ce qui peut l'être, et à compenser les impacts résiduels. La réglementation existante sur la compensation écologique prône souvent la compensation des impacts sur un milieu humide par des mesures ne touchant que les milieux humides, en tenant peu compte des variations dans les différents écosystèmes, du développement urbain et industriel, ni des particularités des utilisateurs de l'environnement du site affecté. Les directives proposées au Québec, par exemple, s’appliquent mieux dans le sud de la province, où de nombreux milieux humides ont été détruits dans le passé et où ils sont plus rares, mais moins aux régions plus nordiques où les milieux humides sont nombreux et peu menacés. Cette étude avait pour objectif de déterminer comment l’élaboration de scénarios de compensation des impacts sur les milieux humides basés sur les services écosystémiques permettrait de mieux répondre aux particularités environnementales et sociales du nord du Québec, comparativement aux directives du Ministère du Développement durable, de l’Environnement, et de la Lutte contre les changements climatiques. L’étude se base sur le cas de la mine Éléonore, située en territoire cri (Eeyou Istchee), et qui doit compenser la perte de plus de 63 hectares de milieux humides. Une revue de littérature et l’analyse thématique de 21 entrevues semi-dirigées ont permis d’effectuer une analyse de carence. Cette analyse a mené à l’évaluation de l’état actuel et des tendances récentes de 20 services écosystémiques. Les services d’approvisionnement, tels que l’approvisionnement en nourriture et en matériaux, ont toujours été mentionnés en premier lieu et les services socio-culturels, tels que les activités traditionnelles, ont aussi été mentionnés par la plupart des répondants. Certaines espèces, telles que la bernache du Canada, l’orignal, le touladi, le castor, le caribou, le lièvre, et l’esturgeon jaune, ont été identifiées comme des espèces d’importance majeure pour les Cris, et dont l’abondance et la répartition sur Eeyou Istchee sont à surveiller. La seconde partie de cette étude fait état de certains exemples de projets de compensation qui pourraient être élaborés en suivant les recommandations des guides gouvernementaux et d’une brève analyse des différences dans les caractéristiques écologiques et sociales du sud par rapport au nord du Québec. Ces résultats ont permis d’illustrer en quoi la façon de répondre aux objectifs de la compensation écologique n’est pas la même selon le lieu et que les directives gouvernementales sont mal adaptées aux utilisations de l’environnement par les Cris. Afin de mieux répondre aux objectifs de compensation écologique et sociale, sur un territoire où les milieux humides sont nombreux et peu menacés, les critères suivants sont proposés: 1. Éviter de mettre en péril un milieu plus rare que le milieu détruit et assurer l’intégrité, la viabilité et la résilience des milieux environnants; 2. Consulter les utilisateurs qui ont été affectés par les impacts du projet et les compenser en maintenant ou en restaurant les services écosystémiques perdus, rares ou en déclin; 3. Considérer le territoire à l’échelle locale et régionale, ainsi que l’impact que peut avoir le temps sur les services écosystémiques perdus et compensés; 4. Viser l’objectif d’aucune perte nette de biodiversité; 5. Les services écosystémiques qui sont difficiles ou impossibles à compenser à l’aide d’éléments naturels devraient faire l’objet d’actions de conservation additionnelles. Pour finir, cette étude expose des scénarios de compensation adaptés au cas à l’étude et basés sur l’analyse de carence, qui permettraient de compenser à la fois les impacts sur l’environnement et ceux sur l’être humain. Par exemple, des aménagements d’habitats favorables à certaines espèces clés permettaient de compenser plusieurs services à la fois. Les directives gouvernementales et les résultats de la présente étude auraient avantage à être utilisés en complémentarité.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Asselin, Hugo
Mots-clés libres: Compensation écologique, services écosystémiques, milieux humides, Québec nordique, industrie minière, Cris, Eeyou Istchee
Divisions: Sciences appliquées > Maîtrise en biologie
Date de dépôt: 10 juin 2019 14:25
Dernière modification: 10 juin 2019 14:25
URI: http://depositum.uqat.ca/id/eprint/796

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt