DEPOSITUM Le dépôt institutionnel
RECHERCHER

Historique des feux au nord du Témiscamingue, Québec

Grenier, Daniel James (2003). Historique des feux au nord du Témiscamingue, Québec. Mémoire. Rouyn-Noranda, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, Sciences appliquées, 56 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (901kB)

Résumé

L'historique des feux a été reconstruit pour une superficie de 2500 km2 à l'interface de la forêt boréale et de la forêt feuillue septentrionale du sud-ouest du Québec. L'objectif primaire de ce projet était de récolter les données de base nécessaires à la description du régime de feux naturels, dans un contexte de remplacement des peuplements après incendies sévères pour la région du Témiscamingue. Cette description du régime des feux constitue également l'étape initiale pour le développement d'un scénario d'aménagement forestier basé sur le régime des perturbations naturelles pour cette même région. Les buts secondaires étaient d'évaluer les effets de différentes échelles spatio-temporelles sur la fréquence des feux, en déterminant le rôle des facteurs explicatifs aux échelles locale, paysagère et régionale. Un dispositif d'échantillonnage aléatoire, utilisant la dendrochronologie conjointement avec les archives gouvernementales et les photos aériennes, a été utilisé pour décrire le cycle de feu dans le contexte du modèle exponentiel négatif. Les éléments physiographiques ne présentent pas localement d'influence sur la fréquence des feux. Cependant, les patrons d'utilisation des terres associées à la colonisation affectent significativement la fréquence des feux à l'échelle du paysage. Un changement temporel dans la fréquence des feux a été aussi détecté et coïncide avec la période de colonisation Euro-canadienne, ainsi qu'avec des années de sécheresse extrême pour le site d'étude. De plus, une période sans feu a été récemment identifiée et associée à la suppression du feu et aux changements climatiques. Les cycles estimés (-190 à 300 ans) pour la section sud-est du site d'étude seraient représentatifs des cycles naturels due à une moins grande influence humaine. Les longs cycles de feu observés sont responsables d'une proportion élevée de forêts anciennes dont la dynamique est surtout contrôlée par des perturbations secondaires (trouées, épidémies d'insectes). Par conséquent, un régime d'aménagement forestier équienne à rotation courte qui serait inspiré du régime des feux est à remettre en question pour ce secteur. Des pratiques sylvicoles plus diversifiées s'inspirant à la fois d'une fréquence faible des feux et surtout de la présence des perturbations secondaires serait plus en accord avec une approche d'aménagement s'inspirant des perturbations naturelles.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Bergeron, Yves et Kneeshaw, Dan
Informations complémentaires: Programme de maîtrise en biologie extensionné de l'Université du Québec à Montréal à l'université du Québec en Abitibi-Témiscamingue. Bibliogr.: f. [24]-30.
Mots-clés libres: feu foret histoire amenagement forestier tempere boreal temiscamingue region toponord
Divisions: Sciences appliquées > Maîtrise en biologie
Date de dépôt: 27 févr. 2012 16:31
Dernière modification: 12 nov. 2012 19:20
URI: http://depositum.uqat.ca/id/eprint/144

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt