DEPOSITUM Le dépôt institutionnel
RECHERCHER

Dynamique du pin blanc (pinus strobus) à sa limite nordique de répartition continue et options de restauration et d’aménagement dans une perspective autochtone

Uprety, Yadav (2013). Dynamique du pin blanc (pinus strobus) à sa limite nordique de répartition continue et options de restauration et d’aménagement dans une perspective autochtone. Thèse. Rouyn-Noranda, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, Sciences de l'environnement, 135 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB)

Résumé

Le pin blanc (Pinus strobus L.) était autrefois une composante importante des forêts du nord-est de l'Amérique du Nord. La diminution marquée de l'abondance de l'espèce au cours des derniers siècles est attribuable à des changements des régimes de perturbations. Le déclin du pin blanc est source d'inquiétude pour les écologistes, les aménagistes forestiers et les peuples autochtones. La communauté algonquine de Kitcisakik est fortement concernée par le déclin du pin blanc et demande qu'une stratégie de restauration et d'aménagement durable de l'espèce soit développée pour son territoire ancestral. Dans ce contexte, cette thèse vise à développer des scénarios de restauration et d'aménagement du pin blanc à la limite nordique de répartition continue de l'espèce – correspondant au territoire ancestral de la communauté de Kitcisakik, dans l'ouest du Québec. Comme première étape en vue de l'atteinte de cet objectif, des entrevues ont été réalisées avec des informateurs clés afin de documenter l'importance culturelle, spirituelle et écologique du pin blanc pour la communauté de Kitcisakik, ainsi que les savoirs traditionnels en lien avec cette espèce (Chapitre II). Le pin blanc était perçu comme une composante importante de la vie traditionnelle, fournissant de nombreux biens et services aux membres de la communauté. L'espèce figure dans les légendes, est utilisée comme plante médicinale, fournit un habitat à des espèces fauniques d'intérêt, et est une partie importante des paysages culturels. Le pin blanc est une espèce culturelle clé pour la communauté de Kitcisakik. Les gens de la communauté ont identifié la surexploitation des forêts de pin blanc comme raison principale du déclin de l'espèce sur leur territoire ancestral. Ils ont suggéré que des plantations mixtes pourraient être utilisées dans une stratégie de restauration culturellement adaptée. La deuxième étape du projet visait à quantifier la régénération naturelle de pin blanc dans des peuplements matures. Les facteurs influençant l'abondance de régénération ont été identifiés, de même que les impacts de la rouille vésiculeuse (Cronartium ribicola J.C. Fisch.), du charançon (Pissodes strobi Peck) et de l'herbivorie (Chapitre III). L'influence de peuplements résiduels et de semenciers refuges sur la répartition spatiale de la régénération a également été étudiée. Les résultats révèlent un recrutement faible mais continu de pin blanc. Le sapin baumier (Abies balsamea (L.) Miller) a un impact négatif important sur la régénération en pin blanc. La régénération était plus abondante sur les substrats humides. L'impact de la rouille vésiculeuse et du charançon était beaucoup plus faible qu'escompté en fonction des cartes de risque du ministère des Ressources naturelles. La distance a un peuplement résiduel a un impact significatif sur la régénération en pin blanc dans les aires de coupe. Il est possible de restaurer le pin blanc à la limite nordique de sa répartition continue en ciblant des peuplements mésiques à humides, mais sous un couvert forestier modéré afin de minimiser les risques d'attaque par la rouille vésiculeuse. L'étape finale du projet s'appuyait sur une revue de littérature sur la sylviculture du pin blanc pour proposer des scénarios de restauration et d'aménagement du pin blanc qui répondent aux besoins de Kitcisakik tout en tenant compte des types écologiques (végétation potentielle et conditions abiotiques) (Chapitre IV). Le scénario I concerne l'utilisation du pin blanc comme plante médicinale et s'appuie sur la régénération naturelle dans les types écologiques où le pin blanc est une composante secondaire. Le scénario II vise à maintenir ou produire des arbres géants utilisés pour l'orientation sur le territoire et comme habitat par des espèces fauniques d'intérêt. La régénération naturelle est suggérée, de même que la plantation d'individus épars dans tous les types écologiques où le pin blanc peut pousser. Le scénario III a pour objectif de générer des peuplements purs matures naturels qui serviront d'habitat pour des espèces fauniques d'intérêt, et aussi de lieux de resourcement pour les membres de la communauté. La coupe progressive d'ensemencement est suggérée dans les types écologiques (co)dominés par le pin blanc. Le scénario IV vise à produire des peuplements purs matures à des fins de production de matière ligneuse. La plantation sous couvert est suggérée dans les types écologiques dominés par les résineux. Le scénario V vise la restauration et le maintien du pin blanc comme composante du paysage à des fins esthétiques et de préservation d'habitats fauniques en ayant recours à des plantations mixtes dans des types écologiques où le pin blanc est une composante secondaire.

Type de document: Thèse (Thèse)
Directeur de mémoire/thèse: Asselin, Hugo
Co-directeurs de mémoire/thèse: Bergeron, Yves
Mots-clés libres: Dynamique, pin blanc, répartition, restauration, aménagement, autochtone
Divisions: Sciences appliquées > Doctorat en sciences de l'environnement
Date de dépôt: 04 juin 2014 15:29
Dernière modification: 04 juin 2014 15:29
URI: http://depositum.uqat.ca/id/eprint/594

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt