DEPOSITUM Le dépôt institutionnel
RECHERCHER

Régénération et dynamique des populations marginales de thuja occidentalis l. en forêt boréale

Visnadi, Isabelle (2014). Régénération et dynamique des populations marginales de thuja occidentalis l. en forêt boréale. Mémoire. Rouyn-Noranda, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, Biologie, 131 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (3MB) | Prévisualisation

Résumé

Dans la forêt boréale, la répartition du cèdre blanc (Thuja occidentalis L.) se caractérise par un gradient latitudinal de fragmentation du sud au nord. Les populations marginales situées au nord représentent des refuges biologiques potentiels car elles sont susceptibles de s'étendre. En limite d'aire de répartition, les espèces sont généralement plus vulnérables aux fluctuations environnementales et leur capacité de réponse est déterminante pour le devenir de l'espèce en termes d'adaptation, d'expansion ou d'extinction. L'objectif de cette étude est de caractériser la dynamique spatio-temporelle de régénération de ces populations en relation avec les variables édaphiques et climatiques locales, afin d'évaluer leur capacité d'expansion. Des populations marginales ont été cartographiées dans la pessière à mousses au niveau du 49ème parallèle nord. La structure spatiale a été caractérisée en quantifiant la régénération à l'aide de transects en bordure des populations. La distance aux arbres semenciers et le type de substrat ont été considérés afin d'identifier les facteurs limitant l'expansion locale. La structure d'âge a été déterminée en prélevant et datant 967 cèdres de diamètre inférieur à 5 cm en bordure et à l'intérieur des populations. Au cours du dernier siècle, le bilan net du recrutement apparaît constant et indépendant des conditions climatiques, indiquant une stabilité du recrutement des cèdres. Les structures d'âge en bordure et à l'intérieur des populations sont similaires, suggérant l'absence d'expansion spatiale récente. Le patron spatial des populations est groupé du fait d'une reproduction végétative continue par marcottage favorisant le recrutement près des arbres producteurs, et d’années semencières intermittentes. L'expansion du cèdre semble limitée par la distance de dispersion des graines et de son mode de recrutement dominant par voie végétative, et non par la disponibilité en substrat favorable à la germination. Cette vulnérabilité de l'espèce en limite de son aire de répartition devra être prise en compte dans les pratiques d’aménagement durable.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Bergeron, Yves
Co-directeurs de mémoire/thèse: Carcaillet, Christopher
Mots-clés libres: Thuja occidentalis L., cèdre blanc, populations marginales, régénération, reproduction, forêt boréale
Divisions: Sciences appliquées > Maîtrise en biologie
Date de dépôt: 28 oct. 2014 17:42
Dernière modification: 28 oct. 2014 17:43
URI: http://depositum.uqat.ca/id/eprint/613

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt