DEPOSITUM Le dépôt institutionnel
RECHERCHER

Restauration d’un sol forestier dégradé à l’aide de boues de fosse septique déshydratées

Perreault, Lili (2016). Restauration d’un sol forestier dégradé à l’aide de boues de fosse septique déshydratées. Mémoire. Rouyn-Noranda, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, Biologie, 131 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB) | Prévisualisation

Résumé

L’interdiction d’enfouir les boues de fosse septique municipales à partir de 2020 contraindra les municipalités du Québec à recycler ou à valoriser leurs matières résiduelles fertilisantes. Ces boues constituent une source de nutriments assimilables et de matière organique disponible pour la restauration des sols dégradés. Cette étude vise à évaluer le potentiel d’utilisation des boues de fosse septique déshydratées pour la restauration de sols forestiers dégradés notamment ceux ayant perdu leur horizon organique de surface (couverture morte) suite à des opérations forestières et présentant des conditions sous-optimales pour la croissance végétale. Des sols soumis à l’épandage de boues sont comparés à des sols non restaurés (témoin) et à des sols restaurés par épandage de couverture morte d’origine forestière. Nous avons évalué dans quelle mesure ces traitements pouvaient (1) permettre le rétablissement des processus biogéochimiques et physiques du sol, et (2) engendrer un lessivage de nutriments et de métaux traces. Dix-huit parcelles expérimentales ont été établies en 2013 dans une plantation de peupliers hybrides âgée de 8 ans de la Forêt d’enseignement du Lac Duparquet (FERLD). Six traitements ont été appliqués, soit une combinaison de deux types de boue de fosse septique et deux épaisseurs (15 et 25 cm), l’épandage de couverture morte d’origine forestière (8 cm) ainsi qu’un traitement témoin sans épandage. Nous avons évalué la structure chimique des amendements, la minéralisation de la matière organique (boues et couverture morte), la respiration et la biomasse microbienne, les réserves d’azote, de phosphore et de cations basiques, les propriétés physiques du sol minéral ainsi que la croissance d’épinettes blanches plantées au printemps 2014. Des résines échangeuses d’ions (PRSTM probes) ont été installées dans l’horizon de surface et dans le sol minéral pour mesurer la biodisponibilité des nutriments et des métaux traces. Nos résultats montrent que l’épandage a amélioré l’apport de certains nutriments (NO3-, PO4-, SO4-, Ca2+) dans le sol minéral sous les boues, mais n’a pas eu l’effet escompté sur les propriétés physiques du sol et les concentrations en C et en N total dans le sol minéral. Toutefois, l’augmentation de la disponibilité des nutriments a amélioré la nutrition foliaire et la croissance des semis d’épinette blanche. Par ailleurs, la biodisponibilité de certains métaux-traces (Cu, Zn, Pb) a augmenté sous les boues. Dans la mesure où l’épandage de matières résiduelles fertilisantes en milieu forestier permet d’améliorer l’apport en nutriments de sols dégradés, il constituerait un moyen écologique de détourner une quantité importante de matière résiduelle fertilisante de l’enfouissement et de l’incinération. Cette étude pourrait avoir des retombées non seulement en foresterie, mais aussi pour d’autres milieux perturbés tels les sites miniers.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Brais, Suzanne
Mots-clés libres: sol forestier, restauration du sol, boues de fosse septique, Picea glauca (Moench) Voss, potentiel fertilisant, processus biogéochimiques.
Divisions: Sciences appliquées > Maîtrise en biologie
Date de dépôt: 22 févr. 2017 16:23
Dernière modification: 22 févr. 2017 16:23
URI: http://depositum.uqat.ca/id/eprint/695

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt