DEPOSITUM Le dépôt institutionnel
RECHERCHER

Contributions des savoirs locaux des piégeurs dans la compréhension de l'occupation des habitats par le pékan et la martre d'Amérique en forêt tempérée feuillue

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Suffice, Pauline (2019). Contributions des savoirs locaux des piégeurs dans la compréhension de l'occupation des habitats par le pékan et la martre d'Amérique en forêt tempérée feuillue. Thèse. Rouyn-Noranda, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, IRF, 239 p.

[img] PDF
Télécharger (9MB)

Résumé

Le pékan (Pekania pennanti) et la martre d’Amérique (Martes americana) sont deux espèces focales utilisées pour guider l’aménagement forestier durable qui vise notamment à préserver la biodiversité. Comme dans le reste de l’Est de l’Amérique du Nord, la récolte de pékans par le piégeage au Québec est globalement en hausse tandis que celle de martres est en baisse. Ces deux mustélidés partagent la même niche écologique, mais par sa plus grande taille le pékan pourrait avoir un avantage compétitif sur la martre lorsqu’ils sont sympatriques. Le pékan est toutefois limité dans ses déplacements par un couvert de neige non compacte. L’objectif de cette thèse était de comprendre les rôles respectifs des conditions d’habitat, des conditions climatiques ainsi que de la compétition interspécifique pour expliquer l’augmentation du pékan et la diminution de la martre au Québec. Nous avons utilisé trois méthodes dont les échelles spatiales et temporelles étaient complémentaires Le Témiscamingue est l’une des régions de la forêt tempérée feuillue où il se capture le plus de martres au Québec. Cette région correspond aussi à la limite nordique de l’aire de répartition du pékan. L’augmentation des captures de pékans des dernières années suggérait une augmentation des interactions entre les deux espèces qui pourrait expliquer la diminution des captures de martres. Des analyses de 41 entrevues semi-dirigées de piégeurs autochtones et non autochtones ont permis d'élaborer plusieurs hypothèses portant sur les effets des changements du couvert forestier et de la compaction du couvert de neige sur le piégeage de ces deux espèces. Les piégeurs ont souligné que la martre et le pékan ne sont pas exclusifs aux forêts de conifères, bien que la martre y soit plus étroitement associée que le pékan. De plus, le pékan tire parti des environnements ouverts, y compris les systèmes agroforestiers. Par ailleurs, l’augmentation de la fréquence des phénomènes de gel-dégel qui entraînent la formation d'une croûte de glace à la surface de la neige, liée aux changements climatiques, favorise les déplacements du pékan qui étant plus lourd bénéficie d'une surface glacée. En outre, le pékan a été identifié comme un compétiteur, voire même un prédateur de la martre. Les savoirs locaux des piégeurs pointent vers deux interprétations quant au pékan ; il est moins affecté que la martre par l’aménagement forestier et il semble également bénéficier du changement climatique pour étendre son aire de répartition. Une approche de sélection de modèles basée sur ces savoirs locaux a ensuite été utilisée pour évaluer les impacts respectifs des changements d’habitat et des conditions climatiques sur les relations interspécifiques du pékan et de la martre à long terme et à plus grande échelle spatiale. Les rendements annuels de récolte de pékans et de martres (nombre de fourrures vendues /100 km2) dans 85 unités de gestion des animaux à fourrure du Québec ont été analysés pour la période de piégeage entre les saisons de 1984-1985 et 2014-2015. Les analyses révèlent que le pékan bénéficie surtout d’un accroissement des superficies couvertes par des forêts mixtes de plus de 12 m résultant de décennies de récolte forestière qui ont contribué à augmenter la composante feuillue de la matrice forestière. La martre, quant à elle, subit l’augmentation des pluies hivernales et printanières qui réduiraient sa capacité de thermorégulation et entraveraient ses mouvements en réduisant l'accès aux zones subnivales par la création d’une croûte de glace sur la neige. La baisse des rendements de captures de martre coïncide également avec l’augmentation des rendements de captures de pékan, suggérant une possible compétition interspécifique. Des données issues d’un réseau de 49 pièges photographiques déployé pendant deux automnes ont permis de documenter l’occupation de sites par les deux espèces dans la forêt tempérée feuillue à une plus fine échelle spatiale que celle des unités de gestion des animaux à fourrure. Des modèles d’occupation de sites multiespèces ont ensuite permis d’évaluer l’utilisation des habitats ainsi que l’influence du pékan sur la martre. Ces analyses montrent que l’occupation de sites par la martre n’est pas affectée par la présence du pékan durant l’automne. Par contre, la disponibilité de vieux peuplements mixtes ou résineux denses explique la répartition spatiale de la martre à l’échelle de son domaine vital de même qu’à l’échelle du paysage. De plus, un indice d’habitat propice à l’utilisation par la martre, développé à partir des savoirs locaux des piégeurs de la région d’étude, a permis de mettre en perspective l’importance de combiner plusieurs attributs de l’habitat de la martre pour décrire la structure des peuplements recherchée par cette dernière, soit la composition spécifique, l’âge et la densité des peuplements. Cet indice permet de raffiner le modèle de qualité d’habitat de la martre d’Amérique pour la forêt tempérée feuillue du Québec. Les résultats de cette thèse suggèrent que la martre serait une espèce focale pertinente pour guider l’aménagement de la partie nordique de la forêt tempérée feuillue. Enfin, cette thèse met en valeur la complémentarité des approches intersectorielles (sciences sociales – sciences naturelles) pour l’avancée des connaissances. La combinaison de l’expertise des piégeurs et de nouvelles technologies pairées à de nouvelles méthodes d'analyses statistiques ont permis de documenter la présence d’espèces élusives à moindre coût et ainsi d’approfondir notre compréhension de la répartition de ces deux espèces dans la zone de transition entre la forêt tempérée feuillue et la forêt boréale. Cette co-construction des savoirs permet de mieux définir les facteurs qui affectent les populations de deux mustélidés considérés comme des espèces focales pour l’aménagement forestier au Québec. L’inclusion de ces connaissances dans le processus de gestion intégrée des ressources forestières devrait bénéficier aux différentes parties prenantes à toutes les étapes de l’aménagement forestier.

Type de document: Thèse (Thèse)
Directeur de mémoire/thèse: Imbeau, Louis
Co-directeurs de mémoire/thèse: Asselin, Hugo et Drapeau, Pierre
Mots-clés libres: Mésocarnivore, savoir local, aménagement forestier durable, changements climatiques, forêt tempérée feuillue, habitat, relations interspécifiques
Divisions: Sciences appliquées > Doctorat en sciences de l'environnement
Date de dépôt: 22 août 2019 15:47
Dernière modification: 22 août 2019 15:47
URI: http://depositum.uqat.ca/id/eprint/833

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt