DEPOSITUM Le dépôt institutionnel
RECHERCHER

Les greffes racinaires naturelles chez deux clones de peuplier hybride

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Gaspard, Diary Tenompitia (2020). Les greffes racinaires naturelles chez deux clones de peuplier hybride. (Mémoire de maîtrise). Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue. Repéré dans Depositum à https://depositum.uqat.ca/id/eprint/1012

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (3MB) | Prévisualisation

Résumé

La formation des greffes racinaires naturelles est un phénomène peu compris mais répandu permettant la fusion de deux racines provenant d’arbres initialement distincts. L’importance de la formation de ces greffes réside dans la redistribution de nutriments et de produits de photosynthèse entre arbres interconnectés. Cette étude avait pour objectif d’évaluer l’influence de l’espacement entre les arbres sur la formation de greffes racinaires chez le peuplier hybride dans une plantation de 15 ans comportant deux clones (747215: Populus balsamifera x Populus trichocarpa et 915319: Populus maximowiczii x Populus balsamifera) et deux espacements (1 x 1 m, 3 x 3 m) à Amos, Québec, Canada. L’occurrence des greffes racinaires a été caractérisée après excavation hydraulique des systèmes racinaires. Des paramètres de croissance des arbres incluant le diamètre à hauteur de poitrine, la hauteur, le nombre de racines, la surface racinaire et l’âge des racines ont été mesurés. Nous avons observé que les greffes racinaires étaient présentes chez 38% des arbres espacés de 1 m tandis qu’aucune greffe n’a été trouvée chez les arbres plantés à 3 x 3 m d’espacement. Le nombre moyen de greffes par arbre était de 1.14, et celles-ci ont été trouvées majoritairement chez les arbres en bordure des blocs de plantation, où les arbres sont plus larges. Les greffes racinaires étaient relativement jeunes (entre 1 à 6 années) et la plupart n’étaient pas complétées (64%), nous empêchant de déterminer leur influence sur la croissance des arbres. Les greffes étaient significativement plus prévalentes chez le clone 915319 (70%) et chez les arbres ayant une plus grande croissance aérienne et souterraine (p<0.001). Ces résultats renforcent l’hypothèse que la proximité entre les arbres influence la fréquence de la formation de greffes racinaires naturelles chez les espèces ligneuses et que les arbres en plantation devraient être considérés comme un groupe fonctionnel où des échanges de substances et/ou de pathogènes peuvent subsister.

Type de document: Thèse ou mémoires (Mémoire de maîtrise)
Directeur de mémoire/thèse: DesRochers, Annie
Mots-clés libres: aménagement forestier durable, clone, effet de bordure, espacement, plantation à croissance rapide, sylviculture intensive
Divisions: Forêts > Maîtrise en écologie
Date de dépôt: 02 avr. 2020 12:24
Dernière modification: 02 avr. 2020 12:24
URI: https://depositum.uqat.ca/id/eprint/1012

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt