DEPOSITUM Le dépôt institutionnel
RECHERCHER

L’influence de la stratégie d’enseignement écriture zéro faute lors de la rédaction d’un texte à dominante argumentative sur la compétence métagraphique d’élèves québécois de la fin du secondaire

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Chaussé, Benoit (2019). L’influence de la stratégie d’enseignement écriture zéro faute lors de la rédaction d’un texte à dominante argumentative sur la compétence métagraphique d’élèves québécois de la fin du secondaire. (Rapport). Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue. Repéré dans Depositum à https://depositum.uqat.ca/id/eprint/1013

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB) | Prévisualisation

Résumé

Écrire, apprendre à écrire et enseigner l’écriture sont des actes complexes. Depuis plusieurs décennies, les enseignants n’ont jamais cessé de mettre temps et énergie sur l’enseignement de la grammaire. En effet, au Québec, selon Lord (2012), 94 % des enseignants affirment enseigner souvent et beaucoup les règles régissant la langue écrite. Pourtant, les élèves québécois peinent à maîtriser les règles de grammaire, particulièrement celles de l’orthographe grammaticale. Pourquoi ce triste constat? Répétons-nous une façon de faire, une façon d’enseigner qui ne fonctionne pas? C’est ce questionnement qui nous a poussé en tant qu’enseignant-chercheur à expérimenter une stratégie d’enseignement innovante s’appuyant sur quatre principes jugés essentiels par plusieurs chercheurs :
1.L’enseignement de la grammaire dite nouvelle (Nadeau et Fisher, 2006, Cogis, 2005, et Chartand, 1999);
2.L’étayage ;
3.L’enseignement intégré de l’orthographe grammaticale (Cogis, 2005, Marin, 2012);
4.L’enseignement explicite de la rédaction avec correction simultanée (Préfontaine, 1998, Hayes, 1996).

Cette stratégie est innovante puisqu’elle intègre dans un même temps d’enseignement ces quatre principes. Nous avons nommé cette stratégie Écriture zéro faute et nous l’avons expérimentée pendant six semaines auprès de cinq élèves de 5e secondaire ayant des difficultés d’apprentissage en écriture. Afin de bien décrire ces effets, nous avons mesuré le nombre d’erreurs d’orthographe grammaticale (OG) que les élèves faisaient, leurs types de questionnements lorsqu’ils devaient accorder les mots de leurs textes et leurs connaissances déclaratives liées à l’OG, et ce, avant, pendant et après notre intervention réalisée auprès d’eux. Les résultats indiquent notamment que leur compétence métagraphique semble s’être améliorée puisqu’ils ont tous réalisé moins d’erreurs d’OG, ils ont tous mieux questionné les mots de leurs textes et ils ont tous su mieux expliquer les règles d’OG liées aux classes de mots. Par ailleurs, notre recherche montre donc que la stratégie Écriture zéro faute semble prometteuse puisqu’elle a permis aux cinq élèves d’améliorer l’orthographe grammaticale des mots de leurs textes en les questionnant et en les expliquant mieux.

Type de document: Thèse ou mémoires (Rapport)
Directeur de mémoire/thèse: Bergeron, Réal
Mots-clés libres: stratégie d'écriture, écriture zéro faute, compétence métagraphique, correction simultanée, approche intégrée, grammaire nouvelle, étayage
Divisions: Éducation > Maîtrise en éducation
Date de dépôt: 08 avr. 2020 18:53
Dernière modification: 08 avr. 2020 18:53
URI: https://depositum.uqat.ca/id/eprint/1013

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt