DEPOSITUM Le dépôt institutionnel
RECHERCHER

Évolution de la conception de l'évaluation formative des apprentissages à travers le discours ministériel québécois depuis 1981

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Morrissette, Joëlle (2002). Évolution de la conception de l'évaluation formative des apprentissages à travers le discours ministériel québécois depuis 1981. (Rapport). Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue. Repéré dans Depositum à https://depositum.uqat.ca/id/eprint/309

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (4MB) | Prévisualisation

Résumé

Cette recherche prend racine dans une pratique enseignante au primaire. L'observation spontanée des impacts
des pratiques d'évaluation sur la motivation et l'estime des élèves provoque un malaise qui amène à vouloir étudier
la nouvelle proposition du ministère de l'Éducation en matière d'évaluation des apprentissages. On présume que le
concept d'évaluation formative des apprentissages a évolué au cours des vingt dernières années, aussi questionnons-nous
en quoi le renouvellement du curriculum de l'école québécoise implique une modification de la conception de
l'évaluation formative des apprentissages par rapport à l'approche qui a eu cours durant les années 1980. Cette
recherche s'intéresse plus précisément à la fonction de soutien à l'apprentissage ayant pour objet la progression des
élèves dans une démarche d'apprentissage et dont les interventions ont pour finalité l'amélioration de celle-ci. Afin
d'opérationnaliser cet objet de recherche, quatre dimensions sont retenues : la fonction de l'évaluation formative, les
objets de celle-ci, son processus de même que les principaux acteurs.
Le but de la recherche consiste à identifier et à analyser l'évolution de la conception de l'évaluation formative
des apprentissages qu'implique le passage d'un curriculum scolaire structuré autour d'objectifs d'apprentissage à un
curriculum scolaire structuré autour de compétences. Une grille d'analyse est donc appliquée à un corpus composé
de documents ministériels, qui courent sur la période 1981-2001, par le biais d'une analyse de contenu thématique.
Les objectifs spécifiques visés consistent à dégager des indicateurs de continuité, de rupture, de nouveauté et de
prospective quant au concept à l'étude.
Les indicateurs de continuité observés concernent d'abord l'association de la fonction de l'évaluation formative
au concept de régulation, son rôle dans l'activation du processus métacognitif de l'élève et la rétroaction en tant que
forme privilégiée de mise en oeuvre de l'évaluation formative. D'autres ont trait à la démarche d'évaluation: la
nécessité d'une planification souple, la prise en compte d'un ensemble de renseignements à l'étape du jugement et la
consignation qualitative des données recueillies sur l'élève. Un dernier indicateur de continuité est relatif à la
fonction d'intégration sociale de l'évaluation. Les indicateurs de rupture sont d'abord relatifs à la relation établie
entre l'enseignement, l'apprentissage et l'évaluation; l'adéquation de leurs objets ne s'avèrerait plus possible depuis
l'avènement d'un curriculum structuré autour de compétences. Un autre s'observe également au plan de la
complexité des tâches d'évaluation, de même qu'au plan du nombre d'étapes de la démarche d'évaluation qui passe
de trois à cinq. Les cibles de l'observation de l'enseignant, qui sont maintenant les composantes de la compétence et
les manifestations de ces composantes, constituent un autre indicateur de rupture dans le discours. Un dernier
s'observe dans le discours de 1990 étant le seul à reconnaître à l'élève la prérogative du choix du moment opportun
pour évaluer. On observe aussi des indicateurs de nouveauté, tous issus du récent discours. Un premier concerne
l'apparition des compétences, comme un nouveau produit de l'apprentissage, et un second la conception d'une
démarche de construction de connaissances contextualisées. L'introduction de l'idée d'interprétation dynamique des
données recueillies sur l'élève ainsi que l'affirmation d'une responsabilisation collective des enseignants à l'endroit
de la progression de l'apprentissage de l'élève sont aussi identifiés comme indicateurs de nouveauté. Des indicateurs
de prospective sont également dégagés du discours. Le premier a trait à l'évolution de la finalité de l'évaluation
formative vers celle du soutien à l'apprentissage, ce qui génère une complexification des objets d'évaluation. On
observe aussi l'explicitation d'un cadre de référence en évaluation qui met l'accent notamment sur l'autoévaluation
et l'autorégulation comme moyens d'activer le processus métacognitif de l'élève. La tendance vers une évaluation
continue des apprentissages, le développement de la reconnaissance de l'importance des interactions en classe et de
celle du recours à des ressources lors des situations d'évaluation caractérisent la mouvance de la finalité de
l'évaluation formative des apprentissages. Dans cette perspective, le discours ministériel tend vers un respect des
caractéristiques individuelles de l'élève. Ces indicateurs de prospective appellent le développement de la
reconnaissance de l'expertise de l'enseignant en matière d'évaluation et celui de la conscience d'une responsabilité
éthique envers l'élève.
La mise en relief de ces indicateurs suscite le besoin d'étudier le défi posé à l'enseignant par l'évolution de la
finalité de l'évaluation formative vers le soutien à l'apprentissage. En effet, les résultats de la recherche permettent
d'avancer l'hypothèse d'une augmentation significative de la complexité du travail de l'enseignant qui évalue les
apprentissages dans le but de soutenir la progression de l'élève.

Type de document: Thèse ou mémoires (Rapport)
Directeur de mémoire/thèse: Maheux, Gisèle
Informations complémentaires: Rapport présenté à l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue comme exigence partielle de la maîtrise en éducation (M.Ed) Bibliographie: p. 194-200.
Mots-clés libres: toponord evaluation formatif apprentissage evolution conception politique gouvernement educatif quebec province competence scolaire developpement pratique ministeriel
Divisions: Éducation > Maîtrise en éducation
Date de dépôt: 29 août 2012 13:56
Dernière modification: 15 oct. 2012 17:35
URI: https://depositum.uqat.ca/id/eprint/309

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt