DEPOSITUM Le dépôt institutionnel
RECHERCHER

Analyse de la pratique des psychoéducatrices et des psychoéducateurs auprès des familles

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Trudel, Dominique (2001). Analyse de la pratique des psychoéducatrices et des psychoéducateurs auprès des familles. (Thèse de doctorat). Université du Québec à Montréal. Repéré dans Depositum à https://depositum.uqat.ca/id/eprint/370

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (4MB) | Prévisualisation

Résumé

L'objet de cette thèse consiste en l'analyse des pratiques professionnelles auprès des
familles telles qu'elles sont évoquées par des psychoéducateurs. La pertinence de cette
recherche tient de sa double thématique. D'une part, à l'heure où les modèles de
pratique du champ socioéducatif mettent de l'avant une participation plus active des
familles et des parents, il importe de connaître comment des intervenants intègrent cette
dimension à leur pratique de terrain. D'autre part, le choix de la psychoéducation
comme discipline d'intervention s'avère particulièrement intéressant puisque, au départ,
celle-ci fondait son action sur une relation privilégiée avec l'enfant, oubliant parfois son
milieu familial. C'est donc le point de vue de psychoéducateurs engagés dans des
interventions auprès d'enfants d'âge scolaire dont cette recherche rend compte.
L'orientation familiale donnée aux actions socioéducatives envers les enfants se trouve
aujourd'hui supportée par plusieurs voix. Tant les discours théoriques actuels sur le
développement des enfants que les programmes spécialisés destinés à soutenir ce
développement font valoir la nécessité d'établir avec les parents une communication,
voire d'agir directement auprès d'eux. En éducation et dans les service sociaux, les lois
et les politiques défendent aussi cette perspective. Soutenir le milieu familial et
responsabiliser les parents font désormais consensus. Ce discours dominant suscite
malgré tout des craintes et des critiques: crainte de verser dans un familialisme abusif,
alors même que la famille évoque plusieurs définitions, critique des formations
professionnelles et des conditions de pratique qui supportent peu l'adoption de relations
de partenariat et de collaboration avec les parents. La psychoéducation en tant que
profession vouée à l'aide aux personnes susceptibles de manifester ou manifestant des
difficultés d'adaptation n'échappe pas à ce courant. Même si, à ses débuts, elle
comptait peu la famille ou les parents comme sujets de son intervention, elle prône
maintenant une approche plus systémique.
Ayant établi la présence de ce discours dans l'environnement des psychoéducateurs, la
question demeure de savoir comment ces praticiens intègrent à leur pratique l'idée d'une
collaboration avec les familles. La pratique professionnelle se définit certes par des
décisions et des gestes qui se fondent sur des connaissances et une méthode apprises.
Mais elle repose surtout sur un savoir d'action qui transgresse la formation initiale pour
se transformer en une synthèse originale des connaissances reçues et des expériences
vécues. Lorsque les praticiens parlent de leur pratique, ils se réfèrent à ce savoir. Ainsi
défini, le savoir professionnel présente des parentés épistémologiques avec le concept
de représentation sociale, forme de connaissance construite, à la croisée de l'individuel
et du social, et ayant fonctions d'adaptation et de communication. La représentation
cognitive et affective de tout objet oriente les actions du sujet envers cet objet. Partant, il
est possible d'approcher les pratiques en questionnant leur représentation. C'est la voie
empruntée par cette étude. Elle permet en outre de rendre compte des dimensions
collectives de la pratique professionnelle.
Pour accéder aux représentations de la pratique, des entretiens semi-dirigés ont été
réalisés avec dix psychoéducatrices et psychoéducateurs oeuvrant auprès d'enfants âgés
de six à douze ans. Le choix des informateurs, tous de la région d'Abitibi-Témiscamingue,
garantit une diversité de milieux de travail et d'années d'expérience.
Les propos recueillis et transcrits ont été analysés suivant un processus de thématisation
progressive. Dans cette forme d'analyse inductive, des classements et des
regroupements successifs, appliqués aux données de chaque entretien, alternent avec
des procédures de comparaison entre les cas.
Au terme de l'analyse des récits des psychoéducateurs, il appert que les représentations
de la pratique auprès des familles se construisent dans un jeu d'influences entre trois
composantes principales: la formation, l'institution et l'expérience. Les
psychoéducateurs souscrivent à l'idée d'une participation des parents à leur propre
action auprès de l'enfant mais, par delà cette conviction fondamentale, l'adoption de
stratégies précises se heurte à certains obstacles. D'abord, quel que soit le moment de
leur formation initiale, celle-ci semble leur offrir peu de repères pour savoir que faire
avec les parents. Ensuite, par le mandat qu'elle assume et par la fonction qu'elle leur
confie, leur institution respective trace les contours de leur action et, en ce sens,
contribue de manière variable à l'élaboration d'une pratique auprès des familles. Mais,
tôt ou tard, et quel que soit leur contexte de pratique, les psychoéducateurs sont amenés
à se situer dans leur relation aux parents. Cette dimension relationnelle de la pratique se
trouve au coeur de leur représentation. Elle relève d'une réflexion sur ses expériences
professionnelles et personnelles. Et l'analyse de son propre vécu comme parent y
occupe une place prépondérante. Au surplus, la reconnaissance professionnelle reçue
de son milieu de travail de même que les opportunités d'échange avec des pairs sont
apparues être des conditions propices à l'accomplissement de cette réflexion éthique.
L'organisation cognitive de ces éléments produit deux modèles différenciés de pratique
auprès des familles. Dans le premier, le psychoéducateur se centre sur les
comportements à changer en regard d'objectifs de normalisation et se perçoit comme
maître d'oeuvre de ce projet. Ce modèle correspond plus souvent à la culture des
milieux scolaires, d'autant si les professionnels qui y travaillent sont jeunes. Le second
modèle, s'il caractérise le centre jeunesse, s'observe également chez les
psychoéducateurs ayant plus d'expérience. Parents et professionnel participent à
l'évaluation de la situation faisant problème et aux solutions à mettre en place pour y
remédier. Le psychoéducateur se définit comme étant au service de son client, qu'il soit
enfant ou adulte.
Ces résultats renvoient entre autres aux responsabilités des milieux de formation et de
travail au sujet de l'élaboration d'une pratique auprès des parents, notamment des
conditions supportant la réflexion éthique qui accompagne la découverte d'une juste
position à l'autre.

Type de document: Thèse ou mémoires (Thèse de doctorat)
Directeur de mémoire/thèse: Boutin, Gérald
Co-directeurs de mémoire/thèse: Rhéaume, Jacques
Informations complémentaires: Doctorat en éducation (PH.D.), programme offert par l'UQAM en association avec l'UQAC, l'UQAH, l'UQAR, l'UQAT et l'UQTR. Bibliographie: f. [265]-285
Mots-clés libres: acte activite education eleve etudiant exercice famille metier pratique profession professionnel province psycho-pedagogie psychoeducation psychologie psychopedagogie quebec toponord
Divisions: Éducation > Doctorat en éducation
Date de dépôt: 21 sept. 2012 12:55
Dernière modification: 11 oct. 2012 17:14
URI: https://depositum.uqat.ca/id/eprint/370

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt