DEPOSITUM Le dépôt institutionnel
RECHERCHER

La dynamique de la pyrale tubicole (acrobasis betulella hulst) sur un habitat fragmenté: Le concept de métapopulation et l'hypothèse de la concentration des ressources

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Martin, Marc-André (1994). La dynamique de la pyrale tubicole (acrobasis betulella hulst) sur un habitat fragmenté: Le concept de métapopulation et l'hypothèse de la concentration des ressources. (Mémoire de maîtrise). Université du Québec à Montréal. Repéré dans Depositum à https://depositum.uqat.ca/id/eprint/464

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (30MB) | Prévisualisation

Résumé

La dynamique des populations d'insectes phytophages est
grandement influencée par la fragmentation des écosystèmes forestiers.
De cette constatation, surgit deux grands concepts écologiques, soit 1) le
concept de métapopulation qui promouvait la stabilité et la persistance à
l'échelle régionale d'un ensemble de sous-populations, et 2) l'hypothèse
de la concentration des ressources, qui tente d'expliquer l'abondance d'un
herbivore spécialiste par la quantité, l'homogénéité et la proximité de sa
ressource au sein d'une parcelle d'habitat. Dans cette étude, nous avons
vérifié comment la dynamique d'un spécialiste du bouleau, la pyrale
tubicole {Lepidoptera: Pyralidae) et de ses parasitoïdes sur les îles du lac
Duparquet en Abitibi (d'une superficie de 50 km2), permet de répondre à
ces deux concepts écologiques. À l'été 1992, nous avons amené à
l'extinction les populations de pyrales tubicoles sur 12 îles du lac et 3 sites
distribués sur les berges. L'année suivante (1993), nous avons observé la
recolonisation subséquente. Parallèlement, la densité de la pyrale tubicole
et le taux de parasitime ont été suivis de 1991 à 1993 sur 16 îles et 5
berges témoins. En dépit d'une baisse de la population «régionale» de
pyrale tubicole entre 1992 et 1993, nous avons observé un important taux
de recolonisation (environ 50%) des sites expérimentaux. Le changement
de densité entre ces deux années sur les sites expérimentaux ne diffère
pas significativement des sites témoins. Les densités avant extinction
(1992) et après recolonisation {1993) sont positivement corrélées avec
l'isolement des parcelles. Ces résultats témoignent d'un taux de dispersion
élevé entre les sous-populations du système. Nos résultats indiquent que
la dynamique de la pyrale tubicole, à l'échelle du système étudié, est
davantage celle d'une simple population sur un habitat fragmenté, que
celle d'une métapopulation. Aucune des caractéristiques végétales des
parcelles (ex. l'abondance de bouleau) ne semblent influencer la
performance de la pyrale tubicole (densité) et de ses parasitoïdes (taux de
parasitisme), et ce autant avant extinction (1992) qu'après recolonisation
(1993). L'hypothèse de la concentration des ressources et celle des
ennemis naturels ne sont également pas supportées par la présente étude.

Type de document: Thèse ou mémoires (Mémoire de maîtrise)
Directeur de mémoire/thèse: Cappuccino, Naomi
Informations complémentaires: Comprend un résumé en français
Mots-clés libres: Fragmentation, Acrobasis betulella, metapopulation, extinction-recolonisation, concentration des ressources, dispersion, relation hote-parasitoides
Divisions: Sciences appliquées > Maîtrise en biologie
Date de dépôt: 11 janv. 2013 18:32
Dernière modification: 11 janv. 2013 18:32
URI: https://depositum.uqat.ca/id/eprint/464

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt