DEPOSITUM Le dépôt institutionnel
RECHERCHER

Vulnérabilité du sapin baumier aux attaques de la tordeuse des bourgeons de l'épinette en fonction de l'âge des peuplements après feu

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Plourde, Pierre-Y. (1994). Vulnérabilité du sapin baumier aux attaques de la tordeuse des bourgeons de l'épinette en fonction de l'âge des peuplements après feu. (Mémoire de maîtrise). Université du Québec à Montréal. Repéré dans Depositum à https://depositum.uqat.ca/id/eprint/474

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB) | Prévisualisation

Résumé

Les données recueillies sur la croissance et la mortalité du sapin baumier dans huit
peuplements établis après feu (représentant un gradient successionnel de 230 ans),
de composition variable (résineuse, feuillue et mixte), ont permis d'évaluer l'impact de
la dernière épidémie de la tordeuse des bourgeons de l'épinette dans la région du Lac
Duparquet en Abitibi. Les patrons temporels et spatiaux des effets de l'infestation ont
été documentés en fonction des caractéristiques des arbres et des peuplements.
L'épidémie a couvert la période de 1970 à 1987 et s'est caractérisée par
l'occurrence de deux vagues de défoliation successives: une première réduction de
croissance est survenue suivant le début de l'infestation en 1970 jusqu'en 1974 et la
seconde, significativement plus sévère, en 1981. II n'y a pas eu de différence au
niveau de l'impact initial des peuplements tel qu'enregistré par les baisses de
croissance synchrones au début de l'épidémie pour tous les peuplements. Au fur et à
mesure que l'épidémie a progressé ces réductions de croissance ont été de plus en
plus fortes.
Les dommages observés ont présentés toutefois une grande variabilité entre les
peuplements. La mortalité a été élevée dans tous les sites (taux moyen de 50%)
mais elle a affectés plus fortement les vieux peuplements après feu avec un taux de
mortalité de plus de 70%. La mortalité maximale est survenue en 1982. Les individus
de diamètre intermédiaire (10-19,9cm) ont été les plus affectés et ont influencé les
différents patrons de mortalité dans ces peuplements. La contribution la plus
significative est cependant attribuable au pourcentage de surface terrière totale en
sapin baumier qui explique 86,2% de ces variations. Pour comprendre un peu mieux l'évolution temporelle de l'épidémie, les données
climatiques synthèses de huit stations météorologiques régionales ont été examinées.
Les moyennes de température mesurées au mois de juin pour la période épidémique
de 1970 à 1987 se sont avérées positivement corrélées (R=0,475; P=0,0464) avec la
fréquence globale d'arbres morts présents dans chacune de ces mêmes années. Elles
auraient contribué à l'émergence et au maintien des populations de la tordeuse des
bourgeons de l'épinette pendant l'épidémie.
La dernière infestation de la tordeuse des bourgeons de l'épinette s'est étendue à
toutes les forêts, mêmes celles où la composition et l'âge auraient du les rendre moins
vulnérables.

Type de document: Thèse ou mémoires (Mémoire de maîtrise)
Directeur de mémoire/thèse: Bergeron, Yves et Morin, Hubert
Informations complémentaires: Comprend un résumé en français
Mots-clés libres: sapin baumier (Abies balsamea) tordeuse des bourgeons de l'épinette (Choristoneura fumiferana) epidemie vulnerabilite croissance et mortalite dendrochronologie feu et succession
Divisions: Forêts > Maîtrise en sciences de l'environnement
Date de dépôt: 14 janv. 2013 18:18
Dernière modification: 14 janv. 2013 18:18
URI: https://depositum.uqat.ca/id/eprint/474

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt