DEPOSITUM Le dépôt institutionnel
RECHERCHER

Étude de la structure spatiale et des facteurs ayant affecté la sévérité d'un feu dans la région de la pessière noire à mousses de l'ouest du Québec

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Kafka, Victor (1997). Étude de la structure spatiale et des facteurs ayant affecté la sévérité d'un feu dans la région de la pessière noire à mousses de l'ouest du Québec. (Rapport). Université du Québec à Montréal. Repéré dans Depositum à https://depositum.uqat.ca/id/eprint/480

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB) | Prévisualisation

Résumé

On connaît peu la dynamique des feux de forêt dans le façonnement de la mosaïque
forestière de la pessière noire à mousses. Dans le cadre de cette problématique, on a étudié
le feu de forêt du lac Crochet, qui a couvert près de 50,000 hectares dans le nord-ouest de la
forêt boréale au Québec entre le 16 août et le 20 octobre 1995. L'effet de certains facteurs
biotiques et abiotiques locaux sur la sévérité du feu de forêt, la distribution des îlots de
végétation résiduelle et le patron du feu ont été analysés. Les analyses ont été réalisées à
l'aide des systèmes d'information géographique. Malgré l'ampleur et la forte intensité du feu,
l'étude révèle que la sévérité du feu sur les peuplements forestiers semble définitivement
reliée à certaines composantes locales du territoire. En effet, des modèles log-linéaires
indiquent que certaines modalités du couvert forestier, du temps depuis le dernier feu et du
type de dépôts de surface ont eu un effet déterminant sur la sévérité du feu. Contrairement à
ce que l'on pourrait penser, la densité, l'âge et la hauteur du peuplement n'ont pas influencé
la sévérité du feu du lac Crochet. Par ailleurs, les îlots de végétation résiduelle ont totalisé
une superficie de 1292 hectares à l'intérieur du périmètre du feu, ce qui équivaut à 2.6% de
l'étendue totale du feu. On retrouve seulement 0.06 îlot pour chaque 100 hectares que le feu
a couvert mais l'étendue moyenne et médiane de ces îlots est grande, révélant des
superficies de 43.1 et 19.8 hectares, respectivement. L'indice de configuration de l'incendie
indique une valeur de 4.21 alors que l'indice de lisière s'établit à 5.33. On note que 84% de
la région perturbée est à moins de 500 mètres d'une végétation résiduelle. Considérant
uniquement les îlots de végétation résiduelle qui ont survécu au feu, plus que 30.8% de la
zone brûlée se retrouve à moins de 500 mètres. Ce rapport met en évidence l'importance de
ces découvertes pour l'étude de la mosaïque forestière boréale.

Type de document: Thèse ou mémoires (Rapport)
Directeur de mémoire/thèse: Bergeron, Yves
Informations complémentaires: Comprend un résumé en français
Mots-clés libres: ecologie du paysage, feu , foret boreale, heterogeneite spatiale, incendie, lac Crochet, modele log-lineaire, mosaique, patron, perturbation, pessiere, Quebec, sévérite, SIG, systemes d'information geographique
Divisions: Forêts > Maîtrise en sciences de l'environnement
Date de dépôt: 07 févr. 2013 20:43
Dernière modification: 25 févr. 2013 20:42
URI: https://depositum.uqat.ca/id/eprint/480

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt